Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Présidentielle 2019 : Macky Sall débusque ses « traîtres »


Rédigé le Mercredi 13 Mars 2019 à 13:12 | Lu 52 fois | 0 commentaire(s)




Présidentielle 2019 : Macky Sall débusque ses « traîtres »
L’élection présidentielle, qui vient de révéler ses résultats, n’a pas encore fini de dévoiler tous ses secrets. Il nous revient, de sources dignes de foi, que parmi les souteneurs et bailleurs clandestins des candidats de l’opposition, il y a des personnalités bien en vue, pourtant proches, très proches de Macky Sall. 

Lors d’une élection présidentielle, nombreux sont ceux qui financent les campagnes électorales des candidats en lice. Parmi ce conglomérat d’acteurs, il y en a qui soutiennent un ou des candidats en lice parmi les plus en vue. C’est ce qu’on appelle en wolof « ngaralé » (ratisser large) pour en récolter les dividendes, à coup sûr, puisqu’ils auront contribué à l’élection du vainqueur. 

Cette élection du 24 février dernier n’a pas dérogé cette règle. Par contre, ce qui est le plus étonnant, c’est que de gros calibres du régime ont soutenu des candidats de l’opposition. Des responsables de premier plan, insoupçonnables. Le problème, c’est que le Président de la République, selon nos sources, est au courant. C’est, en effet, un secret de Polichinelle que le Président Macky Sall est la personne la mieux informée du pays. Sans en donner l’air. Certaines indiscrétions révèlent que celui qui lui arrive à la cheville est … curieusement, un certain Ousmane Tanor Dieng. Allez savoir ! 

En tout cas, le travail de renseignement de très haut niveau a surtout fonctionné dans les zones où le candidat de Benno a perdu, y compris chez certains marabouts qui étaient supposés être dans le camp du pouvoir. Il n’y a pas que des marabouts, loin s’en faut, mais aussi des politiciens purs et durs. Suivez notre regard… 

En vérité, le président n’a fait qu’actualiser son disque dur, se rappelant lui-même avoir bénéficié de soutiens clandestins au moment où le il combattait le « dinosaure » Wade. Toute la question est maintenant de savoir si cela va orienter le « sabre » présidentiel vers des têtes bien connues de la place. L’avenir nous le dira bien. 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook