Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Présidentielle 2019 – Karim Wade partout, Karim pour tout : forces et faiblesses d’une «candidature»


Rédigé le Mercredi 11 Juillet 2018 à 16:32 | Lu 29 fois | 0 commentaire(s)


Karim Wade est sûrement le politicien le plus présent ces temps-ci. L’annulation de son inscription sur les listes électorales dont le principal commanditaire serait l’Etat du Sénégal, d’après ses partisans, l’a propulsé plus que jamais au-devant de la scène. Décidé à faire de Karim son seul et unique candidat, la formation du père, le Parti Démocratique Sénégalais, fait flèche de tout bois et exerce sur les autorités étatiques une pression énorme. L’entêtement des libéraux ou plutôt leur obsession de porter la candidature de Karim Wade est révélatrice du statut de méga leader qu’occupe Wade-fils au sein du plus grand parti de l’opposition. Toutefois, il est de notoriété que si une telle candidature a des forces incommensurables, elle a aussi des faiblesses que nul ne pourrait occulter.


Quand il faut soutenir le fils au nom du père

La question qui devrait intéresser plus les politologues et spécialistes en sociologie politique concernant le PDS devrait être le pourquoi une telle loyauté envers Karim Wade si l’on sait que beaucoup de ses inconditionnels ne lui doivent rien ou presque. Jeunes et vieux soutiennent mordicus que Karim doit et va être le candidat du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) lors des prochaines joutes électorales. En vérité, la question serait plus simple et l’équation plus facile à résoudre si le PDS était toujours au pouvoir parce que tout simplement nombre d’allégeances se feraient sous le coup de l’intérêt…alimentaire et non politique.

 
 


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook