google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité) ​Incident en mer entre pêcheurs sénégalais et chinois: Alioune Ndoye annonce l’ouverture d’une enquête pour tirer l’affaire au clair Attaque à l'arm


Rédigé le Vendredi 25 Septembre 2020 à 14:25 | Lu 356 fois | 0 commentaire(s)



La commune de Diass, dans le département de Mbour, a un nouveau maire. Il s’agit du socialiste Monsieur Cheikh Tidiane Diouf porté à la tête de la municipalité au cours d’une élection qui a enregistré la présence de 46 conseillers municipaux chargés de choisir le successeur du défunt édile arraché à l’affection de ses administrés il y a quelques mois. Cheikh Tidiane Diouf a donc élu au second tour avec 29 voix contre 17 voix pour son adversaire.


A peine porté à la tête de la municipalité de Diass, le tout nouvel édile a, dans son discours de remerciements, fait un focus sur les préoccupations de sa localité notamment la problématique du foncier avec les 8000 hectares de l’Aéroport International Blaise Diagne, les 3000 et quelques hectares du pôle de Daga-Kholpa, l’espace destiné aux gros porteurs et les 718 hectares des zones économiques spéciales intégrées…

Autant d’attributions foncières qui bloquent les activités de la population. Surtout les projets de construction à usage d’habitation. Le successeur de feu Aliou samba Ciss, qui a assuré l’intérim du maire Afp pendant au moins deux mois, trouve inadmissible que l’Etat s’attribue 75% des terres de Diass aux dépens de la population. « Malgré le statut de Diass sur le plan international, sa population ne bénéficie pourtant pas des faveurs qu’aurait dû lui rapporter ce statut. Il n’y a aucune infrastructure accompagnée par l’Etat, même pas un espace répondant aux normes. Aujourd’hui, on est bloqué par l’Aéroport qui s’est approprié 8000 hectares empêchant les populations de construire des habitations. Dès qu’un habitant de la localité commence à creuser des fondations quelque part dans Diass, les forces de l’ordre l’arrêtent en lui parlant de domaine de l’Aéroport. Or, celui-ci devait juste s’étaler sur 4000 hectares avant de s’approprier quelque 8000 hectares ! Or, l’indemnisation des propriétaires de ces terres-là pose problème. Des indemnisations qui varient entre 500 000 et 600 000 francs seulement. Or, ils cultivaient ces champs pour nourrir leurs familles et satisfaire leurs besoins. Aujourd’hui, ils sont impuissants devant l’Etat. Or c’est l’Etat qui doit protéger la population. Je demande aux députés de la commune de réfléchir sur cette problématique et de porter le combat au niveau de l’Assemblée nationale » a souligné d’emblée le nouveau maire, histoire de donner le ton de son magistère.

Cheikh Tidiane Diouf d’ajouter que « ils sont prêts à céder les terres mais il y a une loi qui bloque les choses, tant qu’on n’enlève pas cette loi, les services des Mines et l’Etat ne pourront pas avancer pour arriver à céder les terres. Ils sont d’accord pour céder, mais ils sont bloqués par les titres fonciers. On se trouve dans une phase où il faut impérativement dire au président de la République que la population de Diass ne peut plus bénéficier de ses terres, même pour un usage d’habitation. Ces terres ont été octroyées à des Sénégalais comme nous. J’ai une fois eu à dire au ministre des Transports aériens, Alioune Sarr, qui est également un fils de la région (Ndlr, Thiès), de demander au chef de l’’Etat d’enlever les titres fonciers au niveau de l’aéroport ».

Préoccupations soulevées
La première préoccupation, c’est donc le problème du foncier. « Diass compte 93 domaines carrés. Or les 7 5% des terres de Diass sont immatriculés au nom de l’Etat. Aujourd’hui, la jeunesse n’a malheureusement n’a plus de terres à usage d’habitation. Nous demandons au président de la République de prendre en compte cette problématique. Il y a aussi le pôle de Daga-Kholpa. Nous accompagnons l’Etat pour ses projets. Mais, en parallèle, il doit prendre en compte les préoccupations de la population surtout en ce qui concerne les zones d’extension. Aussi les paysans qui n’avaient pas les moyens de s’inscrire en ligne pour les logements sociaux, il faut impérativement que le ministère de l’Urbanisme pense à donner un quota à la mairie pour que la population puisse bénéficier de ce projet dit de logements sociaux. Donc nous sommes ouverts à toute discussion avec l’Etat pour que, ensemble, les préoccupations de cette population sur les 8000 hectares de l’Aéroport de Diass immatriculé au nom de l’Aibd et les 3000 et quelques hectares de Daga-kholpa, les 718 hectares des zones économiques spéciales intégrées qui étaient un projet de Wade… ces préoccupations, donc, puissent être prises en compte. Il y a également la place destinée aux gros porteurs qui faisait 100 hectares, au nom de l’Etat. L’espace a été prévu pour la sortie de Bentégné, mais entre-temps la gare routière des gros porteurs a été déplacée à Diamniadio. Pour ce projet également, je pense que l’Etat doit recéder ces terres à la population au profit des villages environnants de Kandam, de Toglou, de Bentégné » explique le nouvel édile de Diass….
« Ces préoccupations nous intéressent. Il y a aussi les problèmes de la jeunesse, la sécurité etc. La population de Diass est disciplinée. Dans un bref délai, nous allons travailler sur ces questions », a promis le nouveau maire, Cheikh Tidiane Diouf, qui a tenu à remercier l’ensemble des conseillers municipaux pour la confiance portée sur sa modeste personne pour être maire de Diass » a conclu le successeur de feu Aliou Samba Ciss.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT