google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Niaguiss : les populations exigent le départ du sous-préfet


Rédigé le Dimanche 13 Juin 2021 à 17:25 | Lu 110 fois | 0 commentaire(s)



A travers une marche organisée avant-hier (vendredi), les populations de Niaguis ont vivement protesté contre les interdictions systématiques des manifestations culturelles et religieuses. Elles jugent ces restrictions arbitraires et exigent le départ du sous-préfet qui, selon elles, est en train d’opprimer les habitants du village.


Niaguiss : les populations exigent le départ du sous-préfet
Le courant ne passe plus entre le sous-préfet de Niaguis (département de Ziguinchor) et les populations de ce village chef-lieu d’arrondissement. Ces dernières ont marché, ce vendredi, arborant des brassards rouges et des pancartes pour demander le remplacement du chef de l’Exécutif local.

« Nous exigeons le départ immédiat et sans condition du sous-préfet Richard Birame Faye qui est devenu un frein à l'épanouissement des habitants et au développement de Niaguis », a laissé entendre Abou Sy, secrétaire général de l’association sportive et culturelle de Niaguis qui a lu le mémorandum des populations.

Revenant sur les raisons de cette forte mobilisation pour le départ de l’autorité administrative, le porte-parole des populations de Niaguis a dressé une longue liste de restrictions auxquelles, dit-il, les habitants du village sont confrontés.

« Nous avons constaté que depuis son arrivée en 2018, les populations se sont retrouvées privées de leurs droits les plus élémentaires. Les manifestations culturelles des femmes sont interrompues à partir de 20 heures, Idem pour les mariages, les premières communions, les baptêmes. Les Mancagnes ne peuvent plus faire leurs cérémonies du bombolong. Les Diolas se sont vu interdire leur cérémonie préparatoire de la grande initiation. Cela est inacceptable », fulmine Abou Sy.

Mais pire encore, dit-il, pour organiser un baptême ou un mariage, le sous-préfet exige une demande d'autorisation. Pour mettre fin à ces décisions qu’elles jugent discriminatoires, les populations de Niaguis ont décidé de défier l’autorité.

« Les habitants de Niaguis signent la fin de l’oppression. A partir d’aujourd’hui, nous n’accepterons plus ces humiliations. Nous préférons mourir que de vivre dans une éternelle soumission comme si on était à l’époque de la colonisation. À part les soirées et les xawaare, nous ne déposerons plus de demande pour une quelconque cérémonie familiale, religieuse ou coutumière. Nous avons décidé de ne plus respecter les interdictions », renchérit le porte-parole des populations de Niaguis.
Selon lui, le sous-préfet a failli à sa mission qui est de servir les populations et non de les martyriser. Il ajoute que M. Richard Birame Faye a relégué au second plan les véritables urgences.

« Le foncier de Niaguis est en train d’être bradé. Beaucoup de villages de l’arrondissement sont confrontés à un problème d’adduction d’eau potable et ne sont pas électrifiés. Les chiens errants hantent le sommeil des populations depuis quelque temps. Au lieu de s’occuper de ces questions, le sous-préfet ne pense qu'à restreindre nos libertés qui, du reste, sont consacrées par la constitution », a dénoncé M. Sy. En l’absence du sous-préfet Richard Birame Faye qui fait l’objet de la contestation, c’est son adjoint qui a reçu le mémorandum des manifestants.

Idy Gomel Ba a salué le caractère pacifique de la marche et il a promis de transmettre le document à qui de droit.
L’As


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT