google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Amadou Ba : « Il ne peut y avoir de problème entre le président et moi »


Rédigé le Dimanche 29 Décembre 2019 à 15:54 | Lu 245 fois | 0 commentaire(s)



Le ministre des Affaires étrangères, Amadou Ba, était l’invité de l’émission « Jury du dimanche ». L’ancien ministre de l’Economie, des finances et du Plan s’est exprimé sur la supposée brouille entre lui et le Président Macky Sall. Précisant qu’il reste, avant tout un haut fonctionnaire, il a réitéré sa fidélité au chef de l’Etat.


Amadou Ba : « Il ne peut y avoir de problème entre le président et moi »

Ancien ministre de l’Economie, des finances et du Plan, membre du secrétariat exécutif national de l’Apr et actuel ministre des affaires étrangères, Amadou Ba a longtemps été accusé, par certaines pointes du régime de vouloir faire de l’ombre au président Macky Sall à qui il a réitéré, lors de cet entretien avec Mamoudou Ibra Kane, toute sa fidélité. Qualifié de très discret, il ne s’était pas, vraiment prononcé sur la question au moment où certains craignaient son « poids », alors qu’il était argentier de l’Etat. Avare en paroles, le ministre a bien voulu éclairer sur la qualité de ses relations avec le chef de l’Etat. Son éloignement des médias, il le justifie par son éducation, voire sa formation de haut fonctionnaire.

Macky, choisi par le peuple…

« 2019 est une année très importante. Ça a été l’année de l’élection présidentielle. Elle est l’élection la plus importante. Il s’agit d’un rendez-vous entre un homme et son peuple. Et le peuple a choisi le président Macky Sall. Donc, pour reconnaître en lui un guide mais surtout lui demander de poursuivre la mise en oeuvre du Plan Sénégal Émergent (Pse), dont l’horizon est d’amener le Sénégal vers l’émergence en 2035. Le peuple a choisi, donc le président Macky Sall a toute la légitimité et toute la légalité pour mettre en oeuvre sa vision et le peuple l’a plébiscité…« , très importante selon Amadou Ba.

Sa relation avec le président Macky Sall…

« A partir de ce moment, le président Macky Sall, si on peut schématiser, est entraîneur… Et j’ai le privilège de faire partie de ses joueurs. Et il a pensé que je devais être plus utile au ministère des Affaires étrangères. Mais il ne peut pas, quand même y avoir de nuage…« , tient-il à préciser de « manière claire et nette« . Car, pour lui, on ne l’aurait pas invité en tant que ministre des Affaires étrangère, s’il y avait un seul brin de nuage entre le président et lui.

« Il ne m’aurait pas mis ministre des Affaires étrangères, si…« 

« Le président de la République nomme aux fonctions civiles et militaires. Il a décidé de m’appeler à ses côtés comme ministre, hier comme ministre des finances, aujourd’hui comme ministre des affaires étrangères. Demain, Dieu Seul sait ce qu’il va faire. Donc, je reste avant tout un haut fonctionnaire et l’une des caractéristiques d’un fonctionnaire est d’être loyal en toutes circonstances… Il ne peut pas y avoir de problème entre le président et moi« , qualifie-t-il d’excellente sa relation entre le chef de l’Etat et lui. Il pense avoir le privilège d’être l’une des personnes les plus proches du président de la République. « Il ne m’aurait pas mis ministre des Affaires étrangères s’il ne me faisait pas confiance. Le ministre des Affaires étrangères et le ministre qui, par excellence et toujours avec le président de la République« , souligne M. Ba.

« Ça me fait, à la limite, rire…« 

« Je pense que souvent, quand les gens soulèvent certaines questions, certaines préoccupations, ça me fait, à la limite rire. Parce que beaucoup d’entre eux n’ont pas une claire compréhension de comment marche un Etat…« , donne-t-il plusieurs raisons de soutenir le président Macky Sall. Il rappelle ainsi avoir fait toute sa carrière au Impôts, en tant qu’inspecteur. Par la suite, il a gravi les échelons « avec l’aide de Dieu » et le soutien de ses chefs jusqu’à devenir Dg des Impôts et des domaines, en 2006.

Signe d’affection

« Le président Macky Sall est arrivé eu pouvoir en 2012. Il m’a laissé Directeur général des Impôts et des domaines pendant 18 mois. C’est signe d’affection, c’est signe de confiance. Je pense qu’il faut le préciser et ce sont des éléments que je ne peux pas oublier, moi. Il m’a fait l’honneur de m’appeler à ses côtés comme ministre de l’Economie et des finances pendant presque trois (3) ans, je n’avais pas de carte du parti. J’ai adhéré, sur sa demande, à l’Alliance pour la République (Apr) en 2016. Donc, il ne peut pas y avoir de problèmes… Non…« , persiste Amadou Ba.

Macky, un homme « ouvert

 »

« Je lui dis ce que je pense. Et le président permet à ses collaborateurs de dire tout ce qu’ils pensent. Vous avez constaté que nos conseils des ministres sont souvent très longs… C’est permettre à chaque ministre de s’exprimer. Maintenant, la décision lui revient, en tant qu’autorité suprême. Maintenant il prend la décision, tout comme dans nos rencontres et nos entretiens qui sont très fréquents. Je ne manque pas de lu dire, avec toute la courtoisie requise…« , fait-il savoir.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT