google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Remède Malgache: Professeur Moussa Seydi et Cie annoncent une décision inattendue


Rédigé le Vendredi 25 Septembre 2020 à 13:11 | Lu 136 fois | 0 commentaire(s)




Le Covid Organics Malgache ne sera pas admis dans le protocole de soins des patients atteints du Coronavirus au Sénégal. Le professeur Moussa Seydi et Cie révèlent plusieurs obstacles sur le traitement avec l’Artémésia dans un rapport transmis au Directeur de la pharmacie et du médicament (Dpm).

Les espoirs qu’avait suscités le produit malgache (Covid Organics) sont finalement brisés. Le Covid Organics ne fera pas partie des médicaments à administrer aux malades atteints de Coronavirus au Sénégal. Des preuves scientifiques de l’efficacité de ce remède de l’Institut malgache pour la recherche appliquée sont toujours attendues. Même si des propriétés curatives et préventives sont attribuées ça et là à ce produit. A la lumière du rapport d’essai clinique sur le Covid Organics transmis au Directeur de la pharmacie et du médicament (Dpm), signé par les médecins Dr Adama Faye, professeur titulaire de l’Institut de Santé et développement, Dr Sylvie Audrey Diop, professeur titulaire au Service des maladies infectieuses de l’Hôpital Mame Abdoul Aziz Sy de Tivaouane et Dr Moussa Seydi, professeur titulaire au Service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann, le Sénégal va tout droit vers l’arrêt des recherches sur le Covid Organics malgache. C’est ce que Dr Moussa Seydi, en charge des soins des patients atteints de Covid-19 au Sénégal, et deux de ses collègues ont fait savoir aux autorités sanitaires dans le rapport dont «L’Obs» dispose d’une copie.

«Cinq (5) mois après le début de l’épidémie, rien ne justifie une étude de phase 3 sans disposer de toutes les informations sur la toxicité du produit. Actuellement au Sénégal, le protocole thérapeutique utilise l’Hydroxychloroquine associé à l’azithromycine. Les analyses n’ont pas permis d’identifier la nature des autres produits contenus dans le Covid Organics et non dévoilés par les Malgaches. Une demande d’informations effectuée au niveau des homologues malgaches n’a pas été concluante. La situation épidémiologique actuelle à Madagascar ne plaide pas en faveur d’une efficacité du produit. Nos tentatives de contacter les scientifiques malgaches pour avoir des informations supplémentaires sur le Covid Organics ainsi que sur les recherches sur le produit sont restées infructueuses. Autant de facteurs qui font qu’en l’état actuel des connaissances, des preuves sont insuffisantes pour réaliser un essai de phase 3», ont fait savoir les médecins dans la note transmise aux autorités sanitaires.

«Difficile de connaître de manière précise, les différentes molécules qui composent la substance»

Cette mesure est prise par les blouses blanches après analyse des études phases infra-cliniques qui ont été menées par différents professeurs pour déterminer la composition du produit, la toxicité et les effets potentiels. Pour ce qui est de la composition de l’Artémésia, les hommes de l’art notent l’«absence de métaux lourds : Pb, Cd, Hg, As (<0,001 ppm), présence de Zn (0,26-0,31 ppm), Mg (0,8-0,45 ppm) et Fe (0,44-0,76 ppm)(…), absence de chloroquine, présence majoritaire d’artemisia annua dans les remèdes malgaches…».

Mais dans le document, ils expliquent qu’«à l’absence de banques spectrales de produits naturels, il est impossible d’avoir une idée sur la nature des autres composants éventuellement présents et provenant de plantes non dévoilées par les Malgaches. Dans les conditions d’analyses des médecins sénégalais, ces composants sont faiblement exprimés. Ce qui fait que disent-ils, «cette conclusion ne nous permet pas de connaître de manière précise, les différentes molécules qui composent la substance. Selon les autorités malgaches, ce remède est composé (majoritairement de l’artemisia à hauteur de 62%, mais aussi des plantes endémiques médicinales malgaches)». Toujours dans les études, un deuxième rapport rédigé par le professeur Gata Yoro Sy portait sur l’étude de l’activité anti-inflammatoire du Covid Organics et de la tisane sénégalaise (Lion Vert) d’artémisia annua cultivée au Sénégal. La conclusion est que ces résultats préliminaires justifieraient un effet bénéfique dans la prévention du processus inflammatoire chez les patients infectés par le Covid-19.

Dans les mêmes conditions expérimentales, le «Lion Vert» est également anti-Inflammatoire. Toutefois, le pouvoir anti-inflammatoire du Covid Organics est supérieur à la tisane de celui du «Lion Vert». Dr Moussa Seydi et Cie déplorent également la nature du troisième rapport qui portait sur l’évaluation de la toxicité du Covid Organics constitué de 62% d’Artémesia annua et de 38% d’autres plantes d’origine malgache. Du fait que le rapport qui leur a été envoyé «ne soit pas signé ni suffisamment explicite et ne comporte pas de conclusion». Des études in vitro ont montré l’efficacité de l’association hydroxy chloroquine Azithromycine.

IGFM




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT