google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Présidentielle américaine: un dernier débat Trump-Biden musclé mais plus cordial


Rédigé le Vendredi 23 Octobre 2020 à 18:22 | Lu 275 fois | 0 commentaire(s)



À douze jours des élections présidentielles, Donald Trump et Joe Biden se sont affrontés une nouvelle fois mais de manière plus cordiale que lors de leur premier face-à-face.


Jeudi soir, Donald Trump a entamé le débat d'un ton beaucoup plus posé, et les échanges bien que vifs étaient davantage audibles que la fois précédente. Pour éviter la cacophonie du premier affrontement, les organisateurs ont décidé cette fois de couper le micro d'un candidat pendant les deux premières minutes de prise de parole de l'autre pour chacune des questions, sur la pandémie, les questions raciales, le changement climatique ou encore la politique étrangère.
 
Gestion de la pandémie
« Quelqu'un qui est responsable d'autant de morts ne devrait pas pouvoir rester président des États-Unis d'Amérique », a lancé le candidat démocrate, prédisant « un sombre hiver » pour le pays le plus endeuillé au monde, avec plus de 220 000 décès dus au coronavirus.
 
« Nous le combattons très fermement », a répondu le président républicain, arrivé sans masque sur la scène de Nashville, dans le Tennessee, trois semaines après avoir été diagnostiqué positif au coronavirus. Il a évoqué sa propre hospitalisation et guérison en assurant à nouveau être « immunisé ». « Nous avons un vaccin qui arrive, il est prêt, il sera annoncé dans les prochaines semaines », a-t-il encore assuré avant de se montrer plus évasif sur le calendrier.
 
 
Polémiques entourant les candidats
Les deux candidats se sont ensuite affrontés sur des terrains concernant notamment le compte bancaire de Donald Trump en Chine ou encore l'emploi du fils de Joe Biden en Ukraine. « Il n'y a eu aucun manquement à l'éthique, a assuré Joe Biden tout en contre-attaquant. Le type qui a eu des problèmes avec l'Ukraine, c'est lui, en essayant de faire dire du mal de moi par Kiev. ». Évoquant son compte en Chine, le président Trump rétorque : « Contrairement à lui, qui était vice-président pendant qu'il faisait ses petites affaires, j'ai arrêté lorsque je suis entré en campagne présidentielle. »
 
Politique étrangère
Sur la politique étrangère, Donald Trump se félicite d'avoir évité une « guerre nucléaire » avec la Corée du Nord. Le président sortant souligne l'importance d'échanger avec les dirigeants mondiaux, reprochant à la précédente administration de n'avoir pas mené de négociations avec Pyongyang. Joe Biden répond en accusant Donald Trump d'avoir « légitimé la Corée du Nord » et de s'être lié d'amitié avec le « voyou » qu'est Kim Jong-un.
 
Assurance-maladie
Sur l'assurance-maladie, le président Donald Trump s'attaque au projet qu'il qualifie de « socialiste » de Joe Biden. Ce dernier en profite pour préciser son plan santé. Il veut améliorer Obamacare en mettant en place une « option publique », c'est-à-dire un plan public pour ceux qui le veulent en parallèle du marché privé. « On attend toujours son plan santé, tout comme son plan sur les infrastructures », raille-t-il au sujet de son rival.
 
Immigration
Le candidat démocrate à la Maison Blanche accuse Donald Trump d'avoir mené une politique « criminelle » vis-à-vis des enfants migrants. « Ces enfants sont seuls, nulle part où aller (...) c'est criminel » Selon une association américaine de défense des droits humains, les parents de quelque 545 enfants de migrants qui avaient été séparés aux Etats-Unis après avoir illégalement traversé la frontière, n'ont pas pu être localisés. Le président Trump répond en expliquant que ces derniers sont bien traités.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT