Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Premier Forum d’investissement de la Cedeao 2024 : Le Togo invite les pays, à investir davantage dans les secteurs stratégiques


Rédigé le Vendredi 12 Avril 2024 à 11:48 | Lu 315 fois | 0 commentaire(s)




Premier Forum d’investissement de la Cedeao 2024 : Le Togo invite les pays, à investir davantage dans les secteurs stratégiques
Le Togo a abrité le premier Forum d’investissement de la Cedeao 2024, organisé par la Banque d'investissement et de développement de la Cedeao (Bidc), les 4 et 5 avril. A l’ouverture, le premier ministre togolais a indiqué que son « pays est heureux d’être l’épicentre de l’intégration et de la diplomatie en Afrique de l’Ouest ».
Premier forum d’investissement de la Cedeao 2024 : Le Togo invite les pays à investir davantage dans les secteurs stratégiques
Madame Victoire S. Tomegah-Dogbe, en l’occurrence, a indiqué dans la foulée : « Notre position géographique stratégique, associée à notre riche patrimoine culturel et à notre économie dynamique, fait du Togo un carrefour idéal pour favoriser un dialogue et une collaboration significatifs entre les parties prenantes de toute l’Afrique et au-delà ».
 
Elle a souligné que depuis quelques années, l’instabilité politique doublée de la montée du terrorisme fragilise les acquis et ce, dans toute la zone ouest-africaine. Dans les zones les plus affectées, a-t-il dit les hommes, les femmes et les enfants sont exposés à toute sorte de risques. Elle a saisi cette opportunité pour saluer toutes les actions entreprises pour préserver les populations. Mais, a-t-elle avoué, beaucoup reste à faire encore.
 
« Avec un tel contexte, que devons-nous faire ? », s’est-elle interrogée. Avant d’ajouter : « Nous devons rester résolument optimistes car malgré les défis que j’ai énumérés, nous conservons un potentiel incroyable et que d’autres régions nous envient ».
 
Pour Victoire S. Tomegah-Dogbe, avec une population de plus de 400 millions d’habitants dont le dynamisme ne se dément pas, notre région, selon les spécialistes, fait partie des régions qui connaîtrons des taux de croissance économique élevés dans les prochaines années. « Nous disposons par ailleurs, d’un potentiel agricole riche et de capacités de production minière qui nous permettent de figurer au rang des premiers producteurs par exemple du cacao, du coton ou encore de l’or ou du pétrole pour ne citer que ceux-là », a expliqué le premier ministre togolais.
 
Mais à mon avis, a-t-elle confié, le plus grand potentiel réside dans la force motrice des populations. « Hommes, femmes, jeunes qui chaque jour dans les gares routières, dans les marchés, dans l’économie réelle, ne cessent de créer de la richesse, parfois avec les moyens de bord et dans un contexte où nous ne facilitons pas toujours leur vie », a constaté le chef du gouvernement togolais.
 
Elle a soutenu que ce potentiel humain est une force qui a donné un tissu de Petites et moyennes entreprises (Pme) très dense qui constitue le socle de « nos » économies. Par conséquent, elle soutenu que les dirigeants doivent le comprendre et le valoriser dans les décisions qu’ils vont prendre.
 
Elle a invité les pays à favoriser l’investissement dans le capital humain en renforçant la sécurité et en améliorant encore les possibilités de formation ; dans les éléments facilitateurs et essentiels que sont l’énergie, le digital et les infrastructures économiques qui représentent encore un défi important pour nos pays ; dans la poursuite de l’amélioration de l’environnement des affaires et de l’appui aux petites entreprises ; dans une agriculture durable transformée qui est au service de « notre » volonté d’industrialisation forte.
 
Pour tous ces domaines, elle a indiqué que le secteur privé, bras armé du développement économique doit se mobiliser. « Je les sais engagé et déterminé à jouer pleinement leur rôle. Je salue d’ores et déjà la forte participation du secteur privé à ce forum et lui porte un message sur notre impatience de le voir se mobiliser davantage pour la création de richesses et d’emplois », a-t-elle lancé.
 
« Nous comptons également sur la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) pour changer de paradigme et sortir de son cadre habituel pour améliorer l’accompagnement des acteurs publics et privés dans leurs interventions au profit de l’économie réelle », a poursuivi le premier ministre togolais.
 
Elle a enfin réaffirmé l’engagement du Togo à soutenir la mission de la Banque qui consiste, d’après elle, à canaliser les investissements dans région Cedeao pour libérer le vaste potentiel et favoriser une croissance et un développement inclusifs.
 
Bassirou MBAYE
 



Source : https://www.lejecos.com/Premier-forum-d-investisse...
 
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT