Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Pérou : l’ex-président Alan Garcia s’est suicidé avant son arrestation, Il s’est tiré une balle dans la tête


Rédigé le Mercredi 17 Avril 2019 à 21:32 | Lu 67 fois | 0 commentaire(s)




Pérou : l’ex-président Alan Garcia s’est suicidé avant son arrestation, Il s’est tiré une balle dans la tête
 

L’ancien président péruvien s’est tiré une balle dans la tête, alors que la police venait l’arrêter à son domicile dans le cadre de l’enquête sur le scandale de corruption Odebrecht.

L’ancien président péruvien Alan Garcia s’est suicidé, mercredi 17 avril au matin, à Lima, juste avant son arrestation dans le cadre du scandale de corruption Odebrecht. Transporté dans un état critique à l’hôpital Casimiro Ulloa de Lima après s’être tiré une balle dans la tête, il n’a pas survécu, ont annoncé dans la journée des membres de sa famille à la presse.

Lorsque la police est arrivée chez lui dans la matinée pour l’interpeller, il a demandé à appeler son avocat, a expliqué lors d’une conférence de presse le ministre de l’intérieur, Carlos Moran. « Il est entré dans sa chambre et a fermé la porte derrière lui. Quelques minutes plus tard, une détonation a été entendue. Les policiers sont entrés dans la chambre et ont trouvé M. Garcia assis, avec une blessure à la tête », a-t-il ajouté.

Président de 1985 à 1990, puis de 2006 à 2011, Alan Garcia, 69 ans, a été accusé l’an dernier d’avoir reçu de l’argent du groupe brésilien Odebrecht, à l’occasion de la construction d’une ligne de métro dans la capitale. Mercredi dernier, c’est un autre ex-chef d’Etat péruvien, Pedro Pablo Kuczynski (2016-2018), qui a été placé en détention provisoire dans le cadre de cette même affaire.

Le géant brésilien du bâtiment Odebrecht a distribué pendant plus d’une décennie un total de 788 millions de dollars dans une dizaine de pays à travers la région pour remporter des contrats, selon le ministère américain de la justice.

L’entreprise a reconnu avoir versé 29 millions de dollars de pots-de-vin au Pérou entre 2005 et 2014. Alejandro Toledo (2001-2006), Alan Garcia, Ollanta Humala (2011-2016) et Pedro Pablo Kuczynski : les quatre derniers chefs de l’Etat sont dans le collimateur de la justice, et la chef de file de l’opposition, Keiko Fujimori, a été placée en détention provisoire le 31 octobre.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook