google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Média : Ce que les reporters photographes assimilent à « un abus de pouvoir » et une volonté de « dissimuler des preuves »


Rédigé le Vendredi 2 Octobre 2020 à 17:47 | Lu 209 fois | 0 commentaire(s)




Il est des attitudes de certains agents des forces de l’ordre qui, non seulement n’illustrent pas leurs auteurs, mais constituent une violation manifeste des droits du journaliste. C’est dans cette catégorie qu’il faut ranger l’acte posé, en début de semaine, par des policiers en faction au niveau de la Place du 3eMillénaire. Des policiers avaient forcé des journalistes à supprimer le film de l’agression d’Adja Ndiaye, la camerawoman de Dakaractu. 
 
‘’Quand le journaliste prend des photos sur la place publique, la première chose est qu’il a le plein droit de le faire. Parce que ces photos prises ne sont pas privées. Cette tendance qu’ont certaines forces de l’ordre à intimer l’ordre à des reporters de supprimer des images et juste assimilable à ‘’un abus de pouvoir’’. Quoi qu’il en soit, un agent ne doit pas forcer un reporter à supprimer des images prises dans un endroit public. Mais, s’il s’agit d’une zone où la prise d’image est interdite, s’il y a une plaque d’interdiction de filmer ou de photographier, en ce moment-là, ils ont le droit d’ordonner la suppression. Cette invitation à la suppression doit se faire alors, mais de façon courtoise.’’ Telle est la réaction de Cellou Diallo, président de l’Union nationale des photo-journalistes du Sénégal (Unpjs).
 
Celui-ci, joint par téléphone par Dakaractu, a vivement condamné les agressions dont font l’objet des reporters. ‘’Frapper un reporter photographe ou caméraman, alors qu’il a ses équipements en main, est un abus, parce qu’il est identifiable à vue. Et même s’il s’agissait d’un citoyen lambda, l’agent se doit de lui parler d’abord’’, a-t-il dit. En rappelant les propos du ministre de l’Intérieur. Lequel avait, selon lui, expliqué cette attitude par une volonté, des agents de police, de ‘’dissimuler des preuves’’. M. Diallo après avoir pris part à la rencontre entre les représentants des organisations de la presse sénégalaise et le ministre de l’Intérieur, a évoqué l’engagement pris par Aly Ngouille Ndiaye. Il s’agit de sa volonté de doter, prochainement, les agents d’équipements leur empêchant de commettre de tels abus, a indiqué Cellou Diallo. Ce dernier a précisé que ‘’ce sont des équipements à l’image de ceux des agents des forces de l’ordre américaines qui sont pourvus de caméras au front, au niveau du casque’’. 
 
Généralement, les reporters d’images sont victimes d’agressions verbales et physiques des forces de l’ordre. Cela est connu de tous. Mais lui, président de l’Unpjs appelle ses pairs à être plus professionnels. ‘’J’appelle mes confrères et consœurs à être professionnels. Nous nous devons, en toute occasion, d’être professionnels’’, a-t-il dit.  



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT