Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Locales 2014 : Pourquoi Benoit Sambou de la coalition BBY a perdu la bataille de Ziguinchor


Rédigé le Vendredi 11 Juillet 2014 à 05:41 | Lu 52 fois | 0 commentaire(s)




Locales 2014 : Pourquoi Benoit Sambou de la coalition BBY a perdu la bataille de Ziguinchor

Donnée favorite par tous les pronostics, la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) a pourtant perdu les élections locales du 29 juin dernier à Ziguinchor. Elle n’a pas réussi à déraciner le maire sortant Abdoulaye Baldé. Cette défaite au goût amer, était imprévisible il y a de cela quelques mois, lors de la visite de 72 heures qu’avait effectué le Président Macky Sall dans la capitale du Sud. Tout Ziguinchor, on se rappelle, uni comme un seul homme avait réservé un accueil exceptionnel et populaire au Chef de l’État. Requinqué, les responsables de l’Alliance Pour la République (APR, au pouvoir) et leurs alliés de Bennoo Bokk Yakaar (BBY), l’espoir en bandoulière, ne pouvaient point imaginer la douche écossaise qu’ils allaient subir au soir de ces joutes électorales.Mais, avec le recul, une fine analyse de cette déroute a permis de déceler deux erreurs politiques majeurs: la division du camp présidentiel morcelé en plusieurs listes parallèles et la problématique de la tête de liste majoritaire de BBY, Benoit Sambou. Ce dernier dont personne ne remet en cause son appartenance à la verte Casamance, n’a jamais rassuré les populations de Ziguinchor. En commettant ces deux erreurs politiques, le camp présidentiel a joué et perdu, permettant ainsi au maire sortant de rempiler pour un deuxième mandat de cinq ans.

 

A l’heure du bilan, Benoit Sambou indexé dans son propre camp comme étant le principal artisan de cette contre performance, a également été très tôt perçu par les ziguinchorois, de l’avis de plusieurs observateurs, en sa qualité de tête de liste majoritaire de BBY, comme le futur maire de la ville en cas de victoire. Cette psychose de le voire trôner en toute liberté à la tête de la commune a aussi joué en défaveur de la liste qu’il dirigeait, sacrifiant ainsi beaucoup de ses co-listers qui avaient le profil de l’emploi, à l’image de Doudou Ka, l’enfant de Boucott et brillant ingénieur des ponts et chaussées, contraint d’être la tête de liste proportionnelle.

N’ayant aucune attache particulière dans la capitale du Sud, Benoit Sambou apparaissait dès lors,  dans le subconscient des populations de Ziguinchor comme étant le candidat que le  pouvoir  voulait leur imposer, alors que son image avait beaucoup de mal à passer, malgré sa casquette de ministre de la République, que le Président Sall vient d’ailleurs de lui arracher, comme pour exprimer son mécontentement pour avoir mener BBY à la déroute.

Benoit Sambou futur maire? Cette situation qui pouvait se produire en cas de victoire, a fait penser à un fait similaire, quand le régime socialiste a voulu faire parachuter Mama Dabo à la mairie. Elle a ainsi réveiller de vieux souvenirs en provoquant un effet de rejet massif et systématique de la liste de BBY au faveur de celle conduite par Abdoulaye Baldé qui a été choisie comme le moindre mal. Résultats des courses, il a coiffé tous ses challengers au poteau, en se payant à vil prix une victoire incontestable et sans bavure.

Le choc des profils que Baldé redoutait le plus avec Doudou Ka, l’Administrateur Général du Fonds de Garantie des Investissements Prioritaires (FONGIP) n’ayant pas eu lieu, la victoire du maire sortant était quasi acquise.

La direction de l’APR qui avait le choix entre la légitimité historique incarnée par Benoit Sambou et la légitimé populaire dont le porte étendard était Doudou Ka, pour déraciner le baobab de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, s’est finalement planté en optant pour le premier choix. Malheureusement pour BBY, cette stratégie qui a été mal concoctée, n’a pas donné les résultats escomptés, entrainant du coup BBY dans une cinglante débâcle électorale qui frise l’humiliation dans la capitale du Sud .

gfm



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook