google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Liberté de la presse : Classée 109ème sur 180, la Guinée gagne 1 point


Rédigé le Mardi 20 Avril 2021 à 23:24 | Lu 102 fois | 0 commentaire(s)




Liberté de la presse : Classée 109ème sur 180, la Guinée gagne 1 point
Principal vaccin contre la “désinformation”, l’exercice du journalisme est “totalement ou partiellement bloqué” dans plus de 130 pays, alerte Reporters sans frontières (RSF), à l’heure où la crise sanitaire rajoute des entraves à la couverture de l’actualité. D’après son classement annuel mondial de la liberté de la presse, publié mardi, 73% des 180 pays évalués par l’ONG se caractérisent par des situations jugées “très graves”, “difficiles”, ou “problématiques” pour la profession.
Reporters sans Frontières (RSF) classe la Guinée 109 sur les 180 pays évalués. Le pays gagne ainsi une place de plus comparativement à l’an 2020 où elle a été classée 110 ème.
 
Lire un extrait de la publication de RSF sur la Guinée
 
Les journalistes dans la tourmente
En Guinée, le régime du président Alpha Condé n’est pas tendre envers la presse. Depuis le lancement du processus de son troisième mandat, en 2016, des professionnels des médias connaissent des tentatives d’intimidation de la part de certains hauts cadres de l’État et les journalistes font l’objet de menaces récurrentes. Le président tient souvent des propos sévères sur les médias nationaux et internationaux, et les organisations de défense de la liberté de la presse. Les autorités tentent régulièrement de censurer les organes critiques du pouvoir sous des prétextes administratifs ou juridiques. Ces dernières années, l’accréditation du correspondant de RSF et RFI a été suspendue à la suite d’une enquête sur la responsabilité présumée de militaires dans la mort de deux hommes. Plusieurs journalistes étrangers ont également été contraints de quitter le pays après des accusations, notamment d’espionnage, montées de toutes pièces. Malgré la dépénalisation des délits de presse, avancée notable pour la liberté de la presse dans le pays, il arrive encore que des journalistes fassent l’objet d’arrestations et de détentions qui peuvent durer plusieurs jours. La révision de la loi sur la presse annoncée par le ministre de la Communication inquiète les professionnels du secteur, alors que la loi sur l’accès à l’information adoptée en 2010 n’a toujours pas été promulguée. Enfin, lors des élections d’octobre 2020, les sites Le Lynx, de Guinée Matin et aminata.com ont été suspendus ou menacés de suspension.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Mai 2021 - 19:48 Saint-Louis: Plusieurs quartiers privés d'eau



LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT