google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0

Lecture de l’OMS sur la Propagation de la COVID-19 en Afrique: le cas des jeunes inquiète sérieusement, mais la Gambie aussi


Rédigé le Mercredi 19 Août 2020 à 17:59 | Lu 226 fois | 0 commentaire(s)




Lecture de l’OMS sur la Propagation de la COVID-19 en Afrique: le cas des jeunes inquiète sérieusement, mais la Gambie aussi


<iframe width="789" height="444" src="https://www.youtube.com/embed/bAWdJrnnWiM" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>


L’Organisation Mondiale de la santé (Oms) s’est alarmée, hier mardi 18 août 2020, de la propagation du nouveau coronavirus chez les personnes âgées de 20 à 40 ans, dont beaucoup ne présentent pas de symptômes, ce qui accroît le risque de transmission aux personnes vulnérables. Mais la Gambie est aussi un cas particulier…

 
 
 
 

L’Oms avait déjà mis en garde ce mois-ci contre l’augmentation au niveau mondial du nombre de jeunes parmi les personnes touchées par la maladie, et contre les risques que cette progression entraîne pour les personnes âgées comme pour les patients des régions dans les zones densément peuplées où les systèmes de santé sont fragiles. 

«L’épidémie est en train de changer», a dit Takeshi Kasai, directeur régional de l’Oms pour le Pacifique occidental, au cours d’une réunion d’information virtuelle. «Les personnes âgées de 20, 30 et 40 ans sont de plus en plus les vecteurs de la propagation de l’épidémie. Beaucoup d’entre elles ne savent pas qu’elles sont infectées. Cela accroît le risque de transmission aux plus vulnérables», affirme-til. 

La Gambie, un cas grave ? 
Selon un décompte de l’Oms, le rythme de propagation de la Covid-19 place la Gambie en tête des pays africains. Le plus petit pays de la région a comptabilisé sa pire semaine ces derniers jours, puisque 30 personnes sont décédées du coronavirus la semaine dernière. C’est plus que le nombre total de décès liés à la Covid-19 enregistré en cinq mois, de mars à juillet. 
Un taux de létalité très élevé, soit 3,6% avec 49 décès en 14 jours, soit en moyenne 3,5 décès par jour. Si ce taux de mortalité perdure, la Gambie enregistrera une centaine de décès en fin août. 

Cette situation s’explique par le fait que le pays de Adama Barrow réalise un faible nombre de tests pour détecter les cas infectés, mais aussi il y a un manque de prise en charge à temps. Selon l’Oms, les gens meurent dans leur domicile mais contaminent potentiellement leurs proches.
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT