google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Le FMI reporte son versement de 48 millions de dollars au Congo-Brazzaville


Rédigé le Vendredi 13 Décembre 2019 à 13:16 | Lu 101 fois | 0 commentaire(s)



Le dossier du Congo-Brazzaville est écarté de l'ordre du jour du conseil d'administration du Fonds monétaire international de décembre prévu la semaine prochaine. L'instance financière dit vouloir laisser « plus de temps » aux autorités congolaises pour honorer les engagements pris en juillet dernier au moment où elle a conclu son accord avec le FMI.


Concrètement, ce report signifie que le versement des 48 millions de dollars attendus en janvier par Brazzaville est reporté car le pour le FMI, qui a effectué une mission d'évaluation à Brazzaville en novembre, les conditions ne sont pas réunies. 

À l'issue de sa mission de novembre, le FMI avait déjà tiré la sonnette d'alarme. Dans un communiqué, l'organisation demandait à mots feutrés à Brazzaville de mettre les bouchées doubles pour respecter les engagements pris lors de la signature de l'accord en juillet. En particulier achever la restructuration de sa dette commerciale extérieure, dont le montant total n'est toujours pas connu et mener les réformes attendues en matière de lutte contre la corruption, le tout avant la fin de cette année. 

« Un léger report », juge Brazzaville 

Des objectifs visiblement pas encore atteints puisque le FMI a décidé de sortir le Congo-Brazzaville de l'ordre du jour de son conseil d'administration de décembre et lui donne maintenant rendez-vous à la fin du premier trimestre 2020. En attendant, le versement des 48 millions de dollars que le FMI devait décaisser en janvier est bloqué. 

« Il s'agit de laisser plus de temps » au Congo pour « poursuivre ses négociations », explique un porte-parole du FMI. Négociations avec plusieurs traders en pétrole notamment pour obtenir un rééchelonnement de la dette du Congo. Sans oublier l'audit de la dette du ministère des Travaux publics promis depuis des mois mais qui n'est toujours pas terminé. 

Pour l'économiste Ruben Nizard, cette décision du FMI est « un avertissement » adressé aux autorités congolaises.
 
 
« Ce n'est pas coup d'arrêt » relativise de son côté Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement, mais seulement « un léger report ».


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT / script> et avant le :