google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Jeune candidat de 16 ans au BFEM mort noyé dans un « bassin de rétention » : Eiffage accusée d’être à l’origine de la fin tragique de Saliou Faye


Rédigé le Mardi 25 Août 2020 à 18:15 | Lu 320 fois | 0 commentaire(s)



Pour drainer les eaux hivernales et lutter contre les inondations qui noyaient les quartiers de la Banlieue, l’ancien régime avait décidé de construire des bassins de rétention. Plutôt que de stagner dans les quartiers, les eaux de pluies étaient donc dirigées vers ces bassins de rétention dont la plupart n’étaient pas clôturées au début et ne disposaient pas de grilles de protection. Conséquence : beaucoup d’enfants s’y sont noyés. Avec ce Jeune candidat de 16 ans au BFEM mort noyé dans un « bassin de rétention » c’est Eiffage qui accusée d’être à l’origine de la fin tragique du jeune Saliou faye


Jeune candidat de 16 ans au BFEM mort noyé dans un « bassin de rétention » : Eiffage accusée d’être à l’origine de la fin tragique de Saliou Faye
 
Au village de Keur Daouda Sarr, situé près de l’autoroute à péage et à 3 km de la ville de Rufisque, un adolescent de 16 ans, candidat au BFEM (brevet de fin d’études moyennes) n’a hélas pas eu la chance de passer son examen.

Pape Saliou Faye s’est noyé dans un bassin de rétention qui est en fait un chantier que la société française, Eiffage, avait laissé sans aucune protection.

Les eaux de pluie ont fini par remplir ce vaste trou, le transformant en étang dans lequel les enfants de la localité, en cette période de forte canicule et d’interdiction des plages, viennent se baigner. en dépit de l’interpellation des populations, la société Eiffage n’avait pas jugé utile de fermer l’excavation où s’est produit le drame.
La famille Faye accuse la société française d’avoir ôté la vie à son jeune garçon de 16 ans, le lundi 17 aoüt 2020 passé.

Dans cette vague, la période hivernale s’annonce très difficile pour les habitants de la commune de Diamaguène et environs. Déjà, certains ménages ont été impactés par les dernières pluies enregistrées dans la banlieue puisque leurs maisons ont été envahies par les eaux pluviales.
A cette forte inquiétude s’ajoute l’insalubrité grandissante dans cette populeuse commune. en effet, des habitants profitent de la pluie pour vider leurs fosses septiques sur la voie publique. Ce que condamnent les riverains qui exigent la présence des agents du Service national d’Hygiène pour dissuader ceux qui participent à la détérioration d’un cadre de vie déjà pas trop salubre !

Les pluies ont causé d’énormes dégâts à Diamaguène, rendant inaccessibles certaines zones de la commune éponyme comme Wakhinane, Sam-Sam entre autres. La hantise des inondations fait que ici, paradoxalement, les chefs de famille prient pour que l’hivernage… ne soit pas pluvieux !
« Nos maison sont inondées, les routes n’en parlons pas. L’Etat ne fait rien pour nous venir en aide. Il ne nous reste qu’à prier. Sinon ça risque d’être beaucoup plus compliqué pour nous » convie un vieillard qui habite au quartier Dioubo. Le phénomène est récurrent !
Avec Le Témoin


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT