google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Infrastructures, électricité et sécurité : l’arrondissement de Simbandi Brassou, le grand oublié de la décentralisation


Rédigé le Mercredi 28 Octobre 2020 à 11:44 | Lu 252 fois | 0 commentaire(s)



L’arrondissement de Simbandi Brassou, sis dans le département de Goudomp, dans la région de Sédhiou, peut être considéré comme un des parents pauvres de la décentralisation. Notamment au plan infrastructurel et sécuritaire où beaucoup d’efforts doivent être faits par les pouvoirs publics.


Sous-préfet de l’arrondissement de Simbandi Brassou, Ousmane Sané préconise des améliorations. À Tanaf, le vendredi 23 octobre 2020, au niveau du poste électrique de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie, il a dressé l’état des lieux.

«Le vol de bétail est un des dossiers qui nous empêche de dormir. Nous sommes dans une zone frontalière et véritablement le vol de bétail est très développé à certains moments de l’année. Le maillage sécuritaire doit être renforcé et c’est tout le sens du plaidoyer que nous faisons.

Imaginez-vous un département comme Goudomp, un département très large qui fait plus de 100 km de frontière avec la Guinée, avec une seule brigade de gendarmerie, ça pose problème». Il ajoute, dans le même élan, qu’une caserne de sapeurs-pompiers serait la bienvenue pour réduire considérablement les temps d’intervention des secours, car la localité a une façade fluviale.

Le sous-préfet se réjouit de l’installation en cours de la ligne d’interconnexion de l’Omvg. Elle contribuera, à terme, à l’accès à l’électricité. «On est un peu pressé, mais on va prendre notre mal en patience et marcher au rythme du chantier et au rythme du programme.

L’électricité c’est le développement. Il y a beaucoup d’activités qui sont aujourd’hui bloquées faute d’électricité, ou en tout cas qui ne marchent pas comme elles devraient marcher, faute d’électricité. Nous sommes dans une zone frontalière où l’électricité peut participer à la sécurisation de la frontière. Par conséquent, nous attendons beaucoup de ce chantier.

Au-delà, c’est un programme d’intégration dont nous sommes les premiers bénéficiaires. Le fait que ça soit un chantier qui touche tout un ensemble de pays, du point de vue de l’intégration, c’est quelque chose de très intéressant. Maintenant, du point de vue économique, du point de vue sécuritaire, il y a beaucoup de métiers de l’informel qui ont besoin de courant.

Nous attendons beaucoup de ce chantier, nous attendons beaucoup de cette centrale, et véritablement, je pense que beaucoup de choses vont changer. C’est un projet structurant, ce sera une locomotive qui fera bouger beaucoup de choses», assure Ousmane Sané.
Tribune



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT