google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Gestion solitaire et tâtonnements au ministère du Commerce: Le Synacom assomme Diatta et réclame des sanctions


Rédigé le Lundi 28 Septembre 2020 à 15:22 | Lu 214 fois | 0 commentaire(s)



La montagne a finalement accouché d’une souris. Le Syndicat National des Agents de l’Administration du Commerce (SYNACOM), qui avait fondé beaucoup d’espoir sur la nomination d’Aminata Assome Diatta, quant à sa capacité à mettre en œuvre les politiques commerciales, se dit très déçu. A les en croire, après un an passé à tête du ministère du Commerce, ils constatent que tous les actes qu’elle a posés, jusqu’ici, annihilent, de plus en plus, tous les efforts consentis par les autorités et les agents du Département. A cet effet, les syndicalistes invitent l’Etat à plus de vigilance dans ses choix.


Gestion solitaire et tâtonnements au ministère du Commerce: Le Synacom assomme Diatta et réclame des sanctions
Le style managérial d’Aminata Assome Diatta récuse la morale. C’est du moins le sens du communiqué du Syndicat national des Agents de l’Administration du Commerce reçu hier, à la Rédaction, dans lequel il dénonce le tâtonnement et la gestion clientéliste et solitaire de leur ministre. Mieux, d’après le Secrétairegénéral et ses camarades, la «liquidation» du Directeur du commerce intérieur et du Secrétaire général du ministère s’inscrit en droite ligne de cette logique.

A titre illustratif, au sujet du clientélisme politique qui sévit au sein du ministère, le Synacom dénonce la nomination d’un photographe avec un titre de Conseiller technique du ministre, dans un Département en charge du commerce.

En outre, les syndicalistes fustigent la gestion solitaire du successeur d’Aliou Sarr qui, disent-ils, défient même les règles élémentaires d’un leadership orienté vers le progrès. « En effet, sa toute dernière trouvaille concerne la vague d’affectations de Commissaires aux Enquêtes Economiques basées sur ses humeurs du moment, sans aucune objectivité. Avec cette dame, la rancune, le copinage, la camaraderie et le règlement de comptes constituent les maîtres mots de sa politique managériale, foulant au pied les règles élémentaires d’un bon fonctionnement d’une administration », accablent Adama Mohamed Mbaye et ses camarades.

Ainsi, soulignent ils, quand la compétence n’est plus un facteur e promotion des agents, le désordre devient la règle, détournant ainsi les agents de leurs missions régaliennes. Mieux, le comble de l’ironie, pestent-ils, ce sont les affectations, suivant une démarche « originale » et indiscrète, décidées par un groupe d’arrivistes et diffusées à travers les réseaux sociaux et non par le canal administratif habituel.

Revenant sur le limogeage de certains cadres du ministère dont le Secrétaire Général du Ministère et le Directeur du Commerce intérieur, le SYNACOM regrette l’utilisation d’une méthode cavalière, qui traduit une certaine arrogance érigée en règle de conduite. Ulcéré par le tâtonnement et la précipitation dont fait montre le ministre du Commerce dans sa gestion de certains dossiers, dans le but de donner un semblant de gages d’efficacité et de performances, les syndicalistes se réservent d’épiloguer sur les autres dossiers à travers lesquels son incompétence, son laxisme et son ignorance se sont révélés jusque dans les salons du Conseil des ministres.

A titre illustratif, la gestion de la distribution du pain avec ses projets «JAYMA MBOUROU» et «JEGGUE» qui, disent-ils, sont voués à un échec retentissant, car d’application impossible. Pour eux, le Ministre fait peser une menace sur la stabilité sociale par le biais d’une mesure illégale, inédite, unilatérale et sournoise. Il s’agit, selon le SG de Synacom et ses camarades, de celle qui vise à faire bénéficier à des non ayants-droit, des avantages portant sur le produit des amendes, pénalités, transactions et confiscations établies en matière de contentieux économique, au moment où les agents de la Direction du Commerce intérieur (DCI) sont engagés aux côtés d’autres administrations dans la lutte contre la COVID-19.

L ’ETAT INVITE A PLUS DE VIGILANCE DANS LE CHOIX DES HOMMES

Après avoir mis à nu la gestion catastrophique du Ministre du Commerce, le Synacom invite d’une part l’opinion publique et d’autre part les autorités du pays, à plus de vigilance dans le choix des hommes. « En effet, notre organisation est en phase avec tous les intellectuels qui invitent le président de la République, dans le choix de ses collaborateurs, à exercer son pouvoir discrétionnaire sur une liste restreinte de cadres rigoureusement sélectionnés », recommande Adama Mohamed Mbaye et ses collègues. Avant d’indiquer que cette démarche va aider l’Etat à éviter de mettre à la tête de nos administrations, des personnes aussi étroites d’esprit.

A cet effet, rappellent-ils, si la ministre était mue par l’intérêt général, les résultats engrangés depuis2012 au titre de la veille sur le niveau de l’offre et en matière de négociations commerciales, pouvaient être fortement renforcés. Au passage, ils n’ont pas manqué d’appeler les corps de contrôle, les autorités du Comité de suivi de la « Force COVID-19 », à dresser un bilan détaillé et justifié du fonds de riposte mis à la disposition du département, à l’instar des autres ministères. Et enfin, pour faire face à la situation qui lui est imposée, le Synacom entend user de tous les moyens de droit pour le respect des acquis sociaux et la défense des intérêts de ses membres et du consommateur sénégalais.





L'As



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT