google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Exclusif : au Gabon, les activités aéroportuaires de Monaco Resources Group sous surveillance accrue


Rédigé le Jeudi 23 Janvier 2020 à 20:31 | Lu 348 fois | 0 commentaire(s)



Suite à la diffusion par la lettre confidentielle « Africa Intelligence » d'une enquête très fouillée ce mardi sur la mystérieuse société Monaco Resources Group, qui révèle notamment l'identité de l'actionnariat de ce conglomérat actif dans les mines, la logistique, l'agriculture, ou encore l'aviation, les autorités gabonaises auraient décidé, selon plusieurs sources concordantes, de mettre sous surveillance la filiale en charge des services aéroportuaires de l'aéroport de Libreville. Revue de détail.


Exclusif  : au Gabon, les activités aéroportuaires de Monaco Resources Group sous surveillance accrue

Qui se cache derrière Monaco Resources Group, une holding logée dans la principauté monégasque qui a financé très largement son développement sur le continent africain à travers un recours massif au crédit ?

La Lettre Confidentielle Africa Intelligence lève un coin du voile en révélant l'identité des actionnaires réels de cette entreprise, (https://www.africaintelligence.fr/reseaux-d-affaires/2020/01/21/les-dirigeants-de-monaco-resources-aux-prises-avec-leurs-cent-filiales-et-leurs-mille-secrets,108389817-ge0), dont la tête de pont serait Axel Fisher, un ressortissant allemand condamné par la justice de son pays pour sa gestion d'une ancienne fonderie est-allemande et qui n'apparaît pas directement dans MRG, bien qu'en étant le bénéficiaire économique final.

Monaco Resources Group est de surcroît mise sous pression croissante depuis que le vice-président du géant minier Alcoa, Rob Bear, a adressé dès 2016 un courrier au vitriol dans lequel il affirme refuser « tout contact direct » avec Monaco Resources Group (MRG). Ledit courrier affirme que les travaux de diligence effectués par Alcoa concernant MRG auraient soulevé des inquiétudes relatives à des « opérations commerciales antérieures ».

Un « sous-investissement » au Gabon ?

Mais les difficultés de MRG ne semblent pas s'arrêter là. Selon des informations fiables obtenues par La Tribune Afrique, les autorités gabonaises - qui ont déployé depuis quelques mois une vaste campagne anti-corruption qui a mené en prison plusieurs anciens proches du président Ali Bongo Ondimba - auraient dans leur viseur une filiale de MRG , R-Logistic (https://r-logisticgroup.com/), en charge des services aéroportuaires au sein de l'aéroport de Libreville. Le Gabon serait particulièrement inquiet du refus par plusieurs compagnies internationales - dont la multinationale DHL- de confier leurs opérations à la filiale de MRG, préférant gérer eux-mêmes leurs opérations.

Ceci serait notamment dû, toujours selon la même source, à un « sous-investissement » dans les équipements. Dans ce contexte, une source haut placée proche du palais de bord de mer estime que le contrat confié à la filiale de MRG serait « sur la corde raide » et pourrait être réexaminé bientôt.

Une position qui serait partagée par l'administration de l'agence nationale de l'aviation civile gabonaise, qui s'inquiéterait de cette défiance des compagnies internationales vis-à-vis de la filiale gabonaise de Monaco Resources Group, qui mettrait en péril l'ambition du président Bongo de faire de Libreville un « hub » aérien pour l'Afrique centrale.
 



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés








Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT