google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Evolution du marché des matières premières dans l’Uemoa : Hausse des prix au mois de mai


Rédigé le Jeudi 5 Août 2021 à 13:06 | Lu 254 fois | 0 commentaire(s)




Evolution du marché des matières premières dans l’Uemoa : Hausse des prix au mois de mai
Les cours des matières premières exportées par les pays de l'Union économique et monétaire Ouest africaine (Uemoa) ont rompu avec leur tendance baissière durant le mois de mai 2021, sous l'effet de la reprise de la demande mondiale. Dans le même temps, les cours des produits alimentaires importés ont accentué leur trend haussier.
Evolution du marché des matières premières dans l’Uemoa : Hausse des prix au mois de mai
Les prix des principaux produits de base exportés par les pays de l'Uemoa enregistrent un accroissement de 4,0% au mois de mai, après une réalisation de -0,1% en avril 2021, du fait de la reprise économique et de l’amélioration des perspectives de la croissance mondiale. La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), de laquelle émane cette information, relève que les hausses des prix concernent les produits énergétiques (+6,5% après -0,6% en avril 2021), ainsi que les cours des produits non énergétiques (+3,5% contre +0,0% en avril 2021).
Dans sa « Note mensuelle de conjoncture économique, la banque centrale souligne, dans la foulée, que la hausse des cours des matières premières non énergétiques exportées par les pays de l'Union concerne notamment le café (+8,7% contre -0,5%), le caoutchouc (+6,4% contre -3,8%), l'or (+5,2% contre +2,4%), l'huile de palme (+4,6% contre +4,8% ), la noix de cajou (+3,1% contre +3,8%) et l'huile de palmiste (+2,8% contre -0,2%).
La Bceao souligne, dans le même sillage, que la forte reprise de l’économie mondiale, avec le renforcement du trafic aérien, la baisse du dollar, le maintien de l’embargo sur les exportations pétrolières de l’Iran et le recul des stocks américains expliquent le renchérissement du pétrole. Le cours du café, en ce qui le concerne, est impulsé par les mauvaises perspectives de production au Brésil, du fait du manque persistant de pluies, et la forte reprise de la consommation, attendue avec la réouverture un peu partout des cafés et restaurants.
A l’en croire, les cours du caoutchouc ont, quant à eux, été portés par le rebond attendu de la consommation mondiale qui devrait, selon l'International Rubber Study Group (IRSG), augmenter de 7% en 2021. Selon la Bceao, les prix de l'or restent soutenus par la faiblesse du dollar et la baisse des rendements des obligations d'État dans le monde. Le resserrement de l’offre mondiale, en liaison avec la baisse des stocks, et la demande vigoureuse ont soutenu, d’après la même source, les cours de l'huile de palme et de l'huile de palmiste. Les prix de la noix de cajou ont bénéficié de la baisse des stocks, combinée à une demande accrue de ce produit.
« Par rapport à mai 2020, les prix des principaux produits exportés par les pays de l'Uemoa ont augmenté de 21,9% en mai 2021, après une réalisation de +22,5% le mois précédent. », indique la Bceao. Qui ajoute que les accroissements des cours concernent des produits énergétiques comme le pétrole (+119,6%) et le gaz naturel (+69,6%), ainsi que des produits non énergétiques (+12,8%), dont les huiles (+91,0%), le caoutchouc (+56,4%), le zinc (+50,1%), le coton (+48,9%), le phosphate (+40,6%) et le café (+19,9%).
Augmentation de 2,6% des prix des principaux produits alimentaires exprimés en franc Cfa
Les prix des principaux produits alimentaires importés dans l'Uemoa, exprimés en franc Cfa, ont augmenté de 2,6% au cours de la période sous revue, après une réalisation de +1,5% en avril 2021. Cet accroissement, explique le rapport de la Bceao, concerne le sucre (+5,3%), le blé (+4,7%), l’huile végétale (+4,7%) et le riz (+1,3%).
La hausse du cours du sucre est liée à des retards de récolte et à des craintes concernant une baisse des rendements des cultures au Brésil, le premier exportateur mondial de ce produit, confie le document. Selon lequel le prix du blé s’est inscrit en hausse, tiré par l'accroissement de la demande, en raison notamment de son utilisation comme aliment de substitution au maïs pour le bétail, et les inquiétudes sur l'offre mondiale, en liaison avec une météo défavorable. Aussi, relève-t-on, la contraction de l’offre mondiale de céréales (baisse de 2,8 millions de tonnes selon la Fao), dans un contexte de forte demande, a conforté la hausse des prix internationaux du riz.
Par rapport à la même période de l'année 2020, la Bceao fait savoir que les prix des principaux produits alimentaires importés par les pays de l'Uemoa, exprimés en franc Cfa, ont baissé de 9,0%, après un repli de 6,7% le mois dernier. Les prix sont essentiellement impactés par la contraction des cours du riz (-26,3%), explique la même source. Avant de souligner, enfin, que cette tendance baissière a été tempérée par le renchérissement des prix internationaux de l’huile végétale (+108,0%), du sucre (+41,2%) et du blé (+23,4%).
Bassirou MBAYE



Source : https://www.lejecos.com/Evolution-du-marche-des-ma...


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT