Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Durée au pouvoir des chefs d’état africains : Idrissa Seck réitère son option de deux mandats de 5 ans


Rédigé le Samedi 1 Avril 2023 à 16:23 | Lu 99 fois | 2 commentaire(s)



De New York où il a séjourné récemment, Idrissa Seck a profité de son échange avec un groupe d’étudiants sénégalais et d’autres pays africains, pour réitérer son option de deux mandats de 5 ans. Pour le président du Conseil économique, social et environnemental, la durée du pouvoir en Afrique, ne doit pas excéder deux mandats de 5 ans, soit un total de 10 ans. Il s’oppose catégoriquement à un troisième mandat de 5 ans et surtout, dégage toute tortuosité de sa démarche politique. "Le Témoin"


Idrissa Seck aime les paraboles. Son message emporte toujours des clauses qu’il faut aller décrypter en fonction des postures et des centres d’intérêt de part et d’autre. Depuis New York, lors d’un récent séjour, le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a évoqué devant des étudiants sénégalais et africains de la prestigieuse université de Yale, un certain nombre de questions ayant trait à la démocratie et à la dévolution du pouvoir en Afrique. Et bien sûr, il a été interrogé sur la question de la 3e candidature prêtée au Président Macky Sall, qui préoccupe le champ politique et l’opinion nationale du Sénégal, mais surtout, éclaire sur sa démarche politique jugée « tortueuse ».

« Retenez bien que, du Sopi, hier, au Rewmi, aujourd’hui, je poursuis invariablement, et inlassablement, le même projet politique, dont les piliers demeurent constants. L’un de ces piliers est de faire de notre pays un pays souverain, respecté de tous ses partenaires, doté de moyens sécuritaires appropriés, en personnels, équipements et infrastructures, pour faire face efficacement aux menaces extérieures et intérieures, afin d’offrir aux citoyens, comme aux étrangers vivant parmi nous, un environnement pacifié et sécurisé pour l’exercice de leurs activités légitimes.

Un Sénégal où l’on ne marchera pas sur des cadavres pour arriver au pouvoir ou s’y maintenir. Un Sénégal qui mène une diplomatie de bon voisinage, d’intégration africaine et de participation à la promotion de la liberté, de la paix et de la stabilité dans le monde 
», a répondu l’ancien Premier ministre aux étudiants sénégalais et africains de Yale University.

Il a rappelé qu’à l'issue de l’élection présidentielle de 2019, où il était arrivé deuxième avec 20,5 % des suffrages exprimés, il avait accepté la main tendue du Président Macky Sall, pour éviter que le Sénégal ne s’installe dans le chaos. Une manière de rejeter toute idée de démarche tortueuse.

« Si je n’avais pas fait ce que j’ai fait, en répondant à l’invitation du Président Sall de joindre nos forces, pour d’abord éviter de placer notre pays en situation de tensions, nous rendant vulnérable face aux attaques extérieures, ensuite diminuer l’impact de la Covid-19, dont la fin a vu naître une autre crise mondiale, la guerre en Ukraine, le Sénégal aurait pu rejoindre le Mali, la Guinée et le Burkina Faso dans l’instabilité, le terrorisme, le jihadisme. Je ne regrette rien, même si vous qualifiez ça de tortuosité. J’ai voulu, comme je vous l’ai dit, la paix, la sécurité, la stabilité, conditions premières d’exercice de toute activité humaine. Pour moi, l’objectif est atteint. Le Sénégal a traversé cette tempête qui a emporté bien de nos voisins », a expliqué le président du CESE et du parti Rewmi.

Transmission du pouvoir sur une période de 10 ans

Sur le débat concernant le troisième mandat, Idrissa Seck s’est voulu clair et sans équivoque. Il écarte toute idée d’un troisième mandat de 5 ans.

« Sur un autre plan, un pilier du projet Sopi qui était absolument central, était que nous devions faire du Sénégal une démocratie majeure, où la transmission du pouvoir se fait sans violence, à un rythme régulier, dont la fréquence n’excède pas dix ans, deux mandats de 5 ans, pas trois. D’où mon combat contre Wade en 2012, malgré l’immense affection que je voue à ce leader africain d’exception qui aurait pu, à l’image de Mandela, bénéficier d’une sortie honorable, n’eût été l’hubris et la double tentation d’un troisième mandat et d’une dévolution monarchique du pouvoir. Voilà ma position sur ces questions-là. Il y avait, dans notre projet d’origine, bien d’autres piliers que j’aurai l’occasion de vous expliciter en fonction de vos centres d’intérêt », a conclu Idrissa Seck. Une déclaration qui ne va visiblement pas plaire à l’actuel président de la République…
 



1.Posté par OliviaEmma le 01/04/2023 18:03
After leaving my previous job 12 months ago, i 've had some good luck to learn about this website which was a life-saver for me. They offer jobs for which people can work online from their house. My latest pay check after working for them for 4 months was for $4500.Amazing thing about is that the only thing required is simple typing skills and access to internet. Read all about it here......... http://Www.jobsrevenue.com

2.Posté par Ated1981 le 01/04/2023 21:40
I get paid over 💵200$💵 per hour working from home with 2 kids at home. I never thought I’d be able to do it but my best friend earns over 💵10k💵 a month doing this and she convinced me to try. The potential with this is endless. Heres what I’ve been doing..
🙂 AND GOOD LUCK.

HERE====)> http://www.join.hiring9.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT