google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Communique de l’Association des Victimes des Crimes du Régime de Hissein Habré (AVCRHH),


Rédigé le Mercredi 13 Novembre 2019 à 21:29 | Lu 89 fois | 0 commentaire(s)




Communique de l’Association des Victimes des Crimes du Régime de Hissein Habré (AVCRHH),
« La compassion aussi pour nous. Pas de grâce pour le bourreau Hissein Habré mais des indemnisations pour ses victimes »
 
Face aux rumeurs propagées par les soutiens de Hissein Habré selon lesquelles il serait malade, rumeurs déjà démenties par l’administration pénitentiaire, et suite à leur demande pour que Habré soit gracié, l’AVCRHH, qui représente des milliers de ses victimes, fait la déclaration suivante :
 
Bien évidemment, nous ne souhaitons à quiconque, pas même à Hissein Habré, de subir ce que nous avons subis dans les prisons de sa police politique, la DDS. Là-bas, il n’y avait ni médicaments ni médecins pour les détenus. D’après un expert des Chambres africaines extraordinaires, le taux de mortalité dans les prisons de Habré était entre 90 et 400 fois plus élevé que le taux de mortalité normal au Tchad.
 
Si Hissein Habré est vraiment malade, il a le droit d’être soigné correctement. Cependant, nous nous rappelons que Habré avait déjà prétendu avoir eu une crise cardiaque cinq semaines avant l’ouverture de son procès. En juin 2015, les avocats de Habré avaient annoncé que leur client avait été victime de deux crises cardiaques. Les gros titres des journaux de Dakar ont repris ces allégations : « Après un malaise cardiaque, Hissein Habré frôle la mort », « Hissein Habré pique une crise cardiaque », etc. 
 
En réalité, il n’en était rien. C’était une ruse pour éviter son jugement. Cette fois, la ruse sert-elle pour la demande de grâce ? Une telle grâce est de toute façon interdite par l’article 26 (3) du Statut des Chambres (« L’État d’exécution [de la peine] est lié par la durée de la peine. »), fruit d’un traité avec l’Union africaine et qui ne dépend donc du seul Sénégal.
 
Nous voulons aussi rappeler au monde entier que les Chambres ont ordonné à Habré de payer 82 milliards de francs CFA aux 7 396 victimes désignées. A ce jour, il n’a toujours pas versé un seul centime aux victimes.
 
De très nombreuses victimes vivent dans la précarité et sont dans une situation désespérée. D’autres sont décédées depuis ce jugement historique, et ne recevront jamais la juste indemnisation de leurs souffrances reconnue par la justice après 25 ans de combat judiciaire.
 
Qu’est devenu l’argent de Hissène Habré ? 
 
Mahamat Hassan Abakar, ancien magistrat et ancien président de la Commission d'enquête tchadienne, a déclaré en novembre 2012, avec des chèques à l’appui comme preuves : « Hissène Habré a prélevé illégalement plusieurs milliards de francs CFA avant sa fuite au Sénégal. Il s'agissait d'argent volé au peuple tchadien »
 
L’ancien chef du gouvernement sénégalais, Abdoul Mbaye, a avoué avoir recueilli les liquidités après l’arrivée de Habré à Dakar en décembre 1990, au sein de la banque CBAO qu’il dirigeait.
 
La presse a également révélé que Habré aurait investi l’argent volé du Tchad dans l’immobilier, en prenant soin de mettre les propriétés aux noms de sa femme et de ses enfants, notamment dans des quartiers chics de Dakar. Le reste aurait été déposé dans diverses banques.
 
Où est passé tout cet argent ? Les victimes le verront-elles un jour ?
 
Dans son verdict, la Chambre africaine a observé que « Hissein Habré n’a montré aucune compassion vis-à-vis des victimes, ni exprimé de regrets quelconques pour les massacres et les viols qui ont été commis ».
 
Habré réclame aujourd’hui la compassion qu’il n’a jamais donnée aux victimes de son régime.
 
Il est légitime de penser à la santé de Hissein Habré, et nous sommes les premiers à y penser, pour avoir l’assurance qu’il effectue réellement la peine de prison à laquelle la justice l’a condamné.
 
Il ne faut cependant pas oublier de penser aussi à nous, victimes, qui attendons toujours de lui qu’il nous indemnise.
 
 
Clément Abaïfouta
Président de l’AVCRHH
+235 66 28 19 08
 
N’Djamena, le 13 novembre 2019


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT