google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Barthélémy Dias: «Le pouvoir veut organiser une farce électorale en janvier 2022»


Rédigé le Samedi 12 Juin 2021 à 13:43 | Lu 87 fois | 0 commentaire(s)



Barthélémy Dias ne croit pas en la sincérité du régime d’organiser des élections locales libres et transparentes. Examinant les actes posés par le pouvoir en perspective des prochaines locales, le maire de Mermoz / Sacré-Coeur en conclut que Macky Sall est dans la logique d’organiser une farce électorale.


Barthélémy Dias: «Le pouvoir veut organiser une farce électorale en janvier 2022»
Après avoir fixé la date du 23 janvier 2022 pour la tenue des élections territoriales, Macky Sall doit poser d’autres actes pour garantir une élection libre et transparente.

C’est la revendication de Barthélémy Dias dont l’esprit est habité par un certain nombre de questions.

«Quand est-ce que le Président va publier le décret 2021 qui fixe la date des élections territoriales dans le Journal officiel?

Quand le Président va-t-il publier le décret 2021-687 du 28 mai 2021 portant création du département de Keur Massar ?

Quand le Président va-t-il publier le décret 2021-687 du 28 mai 2021 définissant les limites entre les départements de Keur Massar, Pikine et Rufisque et Guédiawaye ?

Quand le Président organisera-t-il la révision exceptionnelle des listes électorales ?

Quand le Président va-til instruire la révision des cartes d’électeurs pour Keur Massar et les communes redécoupées ?
», se demande le candidat déclaré à la mairie de Dakar.

Constatant que toutes ces questions sont sans réponses, l’édile de Sacré-Coeur en déduit le pouvoir de Macky Sall est antidémocratique.

«C’est pourquoi, il ne veut pas organiser d’élections. Mais, il veut organiser une farce électorale en janvier 2022», tranche-t-il, avant d’enchaîner toutefois, que «personne ne peut accepter d’aller aux élections sans obtenir le fichier ».

Surtout que la loi électorale garantit un accès libre et équitable au fichier à tous les acteurs impliqués dans une élection. Par conséquent, Barthélémy Dias accuse le Président Macky Sall et son gouvernement, de violer la loi électorale.

«Car, chaque année, au titre de l’article L39 du code électoral, une révision des listes électorales doit être opérée. Cette révision est permanente. Le code électoral prévoit que du 1er février au 31 juillet, toute personne peut s’inscrire de façon automatique sur des listes électorales. C’est une manœuvre sciemment organisée pour que les jeunes se bousculent devant les commissariats pour obtenir une carte d’électeur, parce qu’il n’y a pas de commission de révision», s’insurge le responsable de Taxawou Dakar, qui accuse le régime d’avoir organisé une vaste fraude, en introduisant près de 400.000 électeurs sur le fichier électoral après la Présidentielle de 2019.

A propos de l’absence de révision des listes électorales, Dias-fils estime que la pandémie ne peut être un prétexte. En guise d’exemple, il cite le cas de la France qui a tenu des élections locales avec la présence de la Covid-19 et les Etats-Unis, qui ont organisé une élection présidentielle.

«La Covid-199 ne peut pas être un prétexte. Parce que le pouvoir a organisé, pendant ce temps de Covid-19, des meetings politiques», dit-il. En outre, Barthélémy Dias trouve que le redécoupage de Dakar, avec l’érection de Keur Massar en département, a des visées politiciennes.

« Keur Massar a plus d’électeurs que le département de Rufisque. Il y a 400.000 électeurs à Keur Massar. Cela veut dire que tous ces électeurs ne pourront pas voter tant qu’ils n’auront pas changé de cartes d’électeur», révèle "L’As".


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT