Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Accidents de Boeing 737 MAX: Boeing reconnait des défauts


Rédigé le Mardi 21 Mai 2019 à 19:28 | Lu 83 fois | 0 commentaire(s)



Aux Etats-Unis, pour la première fois, Boeing commence à reconnaître des négligences dans la formation des équipages des Boeing 737 MAX, dont deux exemplaires se sont écrasés fin 2018 et début 2019.


Accidents de Boeing 737 MAX: Boeing reconnait des défauts
Le constructeur américain parle à ce stade de "défauts" sur les simulateurs de vol ayant permis aux pilotes de s'entraîner et annonce "des corrections sur les logiciels". 

Ces simulateurs ne reproduisaient pas exactement le fonctionnement de la dernière version du 737, mais Boeing assurait pourtant à ses clients qu'ils pouvaient parfaitement servir à la formation des équipages, en ajoutant quelques cours supplémentaires.
 
 
Boeing parle de "défauts". Certains experts évoquent quant à eux, depuis mois, d'un "manque d'informations" vis à vis des utilisateurs, car à y regarder de près, les simulateurs employés par les compagnies aériennes remplissaient bien leur rôle, mais ils reproduisaient les performances et le fonctionnement du 737 NG et non du 737 MAX. 
Problème, le 737 NG, la version précédente de l'avion ne disposait pas du système de stabilisation MCAS, spécialement conçu pour le 737 MAX afin de limiter les conditions de décrochage... 
Des changements importants d'un modèle à l'autre. Hors le NG et le MAX sont des avions différents. La nouvelle motorisation du 737 MAX a imposé des changements importants. Le moteur placé très en avant de l'aile est plus lourd et les deux avions ne se comportent pas de la même manière lors de certaines phases critiques.
 
 
Pourtant assure la compagnie américain South West, Boeing avait souligné que "les différences avant le NG étaient minimes et pouvaient être comblées par une simple formation supplémentaire des pilotes". En fait, certains experts affirment que le MCAS pouvait "masquer" les différence de pilotage entre les deux avions au point que certaines compagnies ne savaient peut-être pas que ce système existait et que les pilotes n'ont pas su quelles procédures appliquer lorsqu'il s'est montré défaillant. 



Rfi


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >



Publicité

Facebook