Vol de parrainages, opérations de déstabilisation… : La machine Benno se retourne contre ses ex-alliés


Rédigé le Mardi 28 Novembre 2023 à 17:17 | Lu 141 fois | 1 commentaire(s)



La précampagne et la collecte des parrainages sont loin d’être un long fleuve tranquille, pour les candidats dissidents de la majorité présidentielle. Ainsi, entre débauchage de responsables, sabotage de la collecte de parrainages et révélations explosives, rien ne semble être épargné à Aly Ngouille Ndiaye, Mame Boye Diao et Boun Abdallah Dionne. Ces dissidents de l’APR et candidats déclarés de la majorité, sont victimes de la realpolitik de Benno, bien décidée à faire le vide autour d’Amadou Bâ. Le mentor de l’ancien grand argentier de l’État est bien résolu à mettre tout l’appareil de BBY au service de son “poulain”.


Ainsi, le vol de la clef USB contenant des parrainages du candidat Mame Boye Diao, ancien DG de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le débauchage des délégués régionaux de la grande coalition Dionne2024 et la boule puante à l’endroit d’Aly Ngouille Ndiaye, cité dans une sombre affaire de blanchiment d’argent en Pologne… Autant d’actions qui semblent concourir à la mise en place de cette stratégie de déstabilisation de ces ex-alliés.

Dans le cas de Mame Boye Diao, ce coup rude porté par le responsable politique à la Médina, Adama Fall, peut anéantir toutes les chances du maire de Kolda de valider son ticket pour la Présidentielle, à travers le parrainage.

De son côté, Mahammed Boun Abdallah Dionne a été aussi victime de débauchage à marche forcée de plusieurs de ses responsables. Des agissements dénoncés par le camp de l’ex-PM, qui, à travers un communiqué rendu public, parle de tentatives de corruption. Une opération qui finalement, va occasionner quelques départs dans les rangs de Boun Dionne. Six de ses délégués régionaux chargés de la coordination de la campagne de collecte de parrainages à Kolda, Matam, Saint-Louis, Tamba et Louga, lui ont tourné le dos pour rejoindre Amadou Bâ.

Aly Ngouille Ndiaye, lui aussi, n’est pas épargné par cette offensive contre les dissidents du pouvoir.

En effet, le responsable politique de Linguère a été cité dans une affaire de blanchiment d’argent en Pologne. Face à ces accusations, les membres de la coalition Aly2024 de Touba et de Mbacké ont dénoncé une cabale montée de toutes pièces contre leur leader politique, pour l'empêcher de gagner la Présidentielle 2024.

Des procédés dénoncés par les dissidents de l’APR, qui ont longtemps été l’apanage de la coalition au pouvoir, qui, à la veille d’élections, allait à la pêche aux cadres et autres responsables de l’opposition, attirés par des émoluments et des promesses de nomination à des postes.

Ainsi, lors des élections locales de janvier 2022, le parti au pouvoir avait pris dans ses filets, le coordonnateur de Yaw dans le département de Matam. Ce dernier, chargé de la confection et du dépôt des listes des investitures de sa coalition, s’est évaporé dans la nature avant la date de dépôt, provoquant la forclusion de la liste de Yaw dans le département. Comme ultime acte de défiance envers ses anciens camarades de l’opposition, il apparaissait quelques jours après, lors d’un entretien avec le chef de l’État Macky Sall, pour finalement, officialiser son ralliement à l’APR.

En avril 2022, Mouhamed Djibril Wade, maire de Niary Tally Grand-Dakar Biscuiterie, avait décidé de quitter le PDS au profit de l’APR, après avoir conquis la commune sous la bannière de la coalition Wallu Sénégal lors des Locales de janvier 2022. Sans oublier les opérations de ralliement des responsables de l’opposition, la veille et après les élections, pour s’assurer le maximum de représentativité au sein des collectivités locales.

Selon plusieurs observateurs, cette guéguerre entre frères ennemis vise surtout à éviter une dispersion de l’électorat de la majorité présidentielle. En effet, parmi les dissidents, Aly Ngouille, maire de Linguère et Mame Boye Diao, maire de Kolda, s’ils venaient à passer l’étape des parrainages, pourraient constituer un danger pour Amadou Bâ.

Ces deux cadres ‘’apéristes’’ font partie des rares leaders de Benno à avoir résisté à la vague de Yaw lors des Locales. D’autant plus qu’ils paraissent solidement ancrés dans leur fief et Mame Boye Diao qui était sur une liste dissidente, s’est même payé le luxe de s’imposer face au candidat de Benno à Kolda. Aly Ngouille Ndiaye, très populaire dans le Djolof, a conduit la victoire de ses troupes aux Législatives de juillet 2022. Ces zones pourraient manquer dans le décompte final des voix recueillies par Amadou Bâ en février 2024.

De son côté, la candidature de Mahammed Boun Dionne pourrait constituer une candidature de refuge pour les ‘’apéristes’’ déçus du choix d’Amadou Bâ. Si sa candidature venait à être validée par le Conseil constitutionnel, il pourrait constituer une épine au pied du Premier ministre. Ce technocrate, compétent et discret, peut aussi séduire au-delà de l’APR.
 
 



1.Posté par MarissaTipton le 29/11/2023 01:23
Fantastic work Since I presently earn over $46K a month from just legal internet activities, I enjoy your job. I am aware that you are now making a sizeable amount of money online with just $38K, and that these are straightforward administrative jobs.

Detail Here--------------------------------------------------------- >>> http://Www.BizWork1.Com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 24 Février 2024 - 14:51 Article 36 : les éclairages du Pr Babacar Guèye



LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT