Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Un central électrique virtuelle de 100 Mw annoncé au Sénégal


Rédigé le Vendredi 20 Septembre 2019 à 14:38 | Lu 69 fois | 0 commentaire(s)




La première Édition de la Conférence sur la Coopération dans le domaine de l’Energie en Afrique de l’Ouest a été ouverte hier par le ministre sénégalais du Pétrole et des Énergies. La cérémonie a eu pour cadre le King Fadh Palace.

C’était en présence entre autres du Commissaire en charge de l’Energie et des Mines de la CEDEAO, Sediko Douka, de Monsieur Bangoura, venu représenter le Dr Cheikh Taliby Sylla, le Ministre de l’Energie de la République de la Guinée, du Représentant du Ministre de l’Energie et de l’Eau de la République du Burkina Faso, du représentant du Ministre de l’Energie et de l’Eau de la République du Mali et du représentant du Ministre des terres, des mines et de l’énergie de la République du Liberia.

 

Dans son speech de bienvenue, Monsieur Mouhamadou Makhtar Cissé, le ministre sénégalais du pétrole et des énergies s’est réjoui du choix porté sur la capitale sénégalaise pour abriter cette importante rencontre. « Le gouvernement du Sénégal réitère une fois de plus ses remerciements les plus sincères à la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), d’avoir choisi, la capitale sénégalaise pour abriter la première édition de la Conférence sur la Coopération dans le domaine de l’énergie en Afrique de l’Ouest (connu sous le sigle de Wapecc en Anglais) », a-t-il déclaré.

 

Selon Mouhamadou Makhtar Cissé, la tenue de cette importante rencontre à Dakar est une reconnaissance de la forte volonté et de l’engagement politique du Gouvernement et du peuple sénégalais vers l’intégration régionale sous le leadership du Président Macky Sall. « Il me plait de rappeler que le Chef de l’État du Sénégal fait de l’unité et de l’intégration régionale, des valeurs fondamentales de sa pensée tant économique que politique », a-t-il dit. Très en verve, le ministre sénégalais du pétrole et des énergies a en outre souligné que la politique d’intégration énergétique de la CEDEAO représente pour notre pays un moyen efficace de l’engagement de la communauté internationale à mettre en œuvre l’Agenda 2030 qui inclut les objectifs de développement durable (Odd) adoptés par les Nations-Unies en septembre 2015. Dans la foulée, Mouhamadou Makhtar Cissé a rappelé que l’Odd N° 7 relatif à l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables, modernes et à un coût abordable, retient « la plus haute attention » des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO. « En effet, notre région souffre d’une pauvreté énergétique qui, en partie, justifie sa pauvreté économique alors qu’elle dispose d’énormes potentialités en énergies conventionnelles et renouvelables. C’est pourquoi, nous devons tous nous engager dans la région ouest africaine, pour arriver au plus tard en 2030 à assurer un accès universel à l’énergie, et notamment à l’électricité », a-t-il ajouté.

 

Le ministre a également décliné son ambition de mettre en place ici au Sénégal des infrastructures énergiques pour permettre d’atteindre la croissance envisagée dans le Plan Sénégal Émergent (PSE). Et ce, à travers l’électrification universelle en 2025 avec un coût de l’énergie le plus bas possible pour offrir l’électricité à tous les ménages aussi bien dans les centres urbains qu’en milieu rural. « Pour le Sénégal, la transition énergétique se ferra avec du renouvelable mais aussi et surtout avec le gaz naturel qui nous offre une réelle opportunité pour baisser nos coûts de production d’électricité », a-t-il expliqué. Le ministre sénégalais du pétrole et des énergies a annoncé la mise en place prochaine d’un projet de central électrique virtuelle de 100 Mw qui promeut l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables chez les clients.

 

En outre, Mouhamadou Makhtar Cissé a relevé avec satisfaction le dynamisme du partenariat public-privé dans le domaine de la production d’électricité et de l’électrification rurale. A l’en croire, cela démontre l’existence d’un bon climat des affaires pour investir dans notre pays. La Conférence de Dakar sur la coopération dans le domaine des énergies prend fin aujourd’hui. Le premier jour a été marqué par plusieurs panels relativement aux cadres politiques et réglementaires pour une intégration énergétique réussie et comment

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook