google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Tribunal Dakar: il blesse le cheval du charretier qui le poignarde à mort de 13 coups de couteau


Rédigé le Vendredi 8 Janvier 2021 à 13:54 | Lu 630 fois | 0 commentaire(s)



Le nommé Malick Seck, charretier et domicilié aux Parcelles Assainies, a comparu, hier, à l’audience de la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar. Il répondait des faits d’assassinat sur la personne de Ibrahima Thiam. Le parquet a requis la réclusion criminelle à perpétuité.


es faits pour lesquels Malick Seck a comparu, hier, à l’audience criminelle du Tgi de Dakar remontent au 16 Juillet 2017. Ce jour-là, il avait tué atrocement sa victime en lui administrant 13 coups de couteau dans les parties vitales. La victime avait succombé à ses blessures atroces. Alertés, les éléments de la police du commissariat de Golf Sud s’étaient transportés sur les lieux. Ils avaient trouvé la victime baignant dans une mare de sang. Après une autopsie, la victime a été identifiée au nom de Ibrahima Thiam.

Suite à l’appel téléphonique du Commandant de police de Golf Sud, Malick Seck s’est livré à la police aux environs de 18 heures alors qu’il s’était réfugié à la plage de Cambérène après avoir commis son acte criminel. Tout est parti d’une banale histoire de ferrassions d’un sabot de cheval. Mis en relation avec la victime, forgeron de métier pour lui ferrer les sabots de son cheval à 2000 F, le charretier constata que son cheval avait été blessé. En se rendant chez le vétérinaire, celui-ci lui révéla que les blessures de son cheval sont dues à la mauvaise ferrassions des sabots du cheval.

Essayant de joindre en vain son forgeron, il l’a contacté sur un autre numéro en se faisait passer pour un client qui voudrait ferrer les sabots de son cheval. Ils ont fixé rendez-vous à la pharmacie Golf. Muni d’un couteau dissimulé dans sa poche au moment de la rencontre, l’accusé s’est acharné sur sa victime. Sur le refus du forgeron qui ne pouvait pas honorer la somme réclamée de 30.000 f par le charretier pour soigner son cheval, il lui a donné un coup de poing. S’ensuivit une bagarre. Malick Seck a administré un coup mortel au dos à sa victime en perçant la paroi thoracique. Malgré la douleur, il continua de l’étrangler.

Pour sa défense, il avoue qu’il lui a administré jusqu’à 13 coups de couteau. Le certificat du genre de mort fait état d’une hémorragie interne et externe causant des plaies profondes sur la paroi thoracique de la victime. « Lorsque qu’il m’a étranglé, je voulais me défendre et je l’ai poignardé pour m’échapper », a regretté l’accusé. A sa qualité de partie civile, la maman de la victime, qui pleure toujours la mort de son fils, a soutenu que même un milliard de francs ne pourrait compenser la perte de son unique enfant.

En guise dommages et intérêts, elle a réclamé le montant de 10 millions de francs. Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public a soutenu que l’accusé a administré 13 coups mortels à sa victime avec un couteau pointu et tranchant. Il n’a jamais cherché à arrêter de le poignarder ni de remords après sa sale besogne. Quand l’accusé a constaté que la victime ne pouvait pas se tenir debout, il a pris la fuite.

Le maître des poursuites a demandé à l’accusé si la vie d’un cheval vaut mieux celle d’un être humain. Et la somme de 30.000 f ne peut justifier l’assassinat de la victime. Il ne peut pas y avoir ni de légitime défense ni d’excuse de provocation. Pour lui, les faits d’assassinat sont établis à l’encontre de l’accusé et il a requis une peine de réclusion criminelle à perpétuité.

S’inclinant devant la mémoire de la victime, les conseils de la défense ont plaidé la requalification des faits en coups mortels ayant entraîné la mort de la victime. « L’accusé était dans un état colérique. La colère rend fou ou et aveugle. Quand on est dans la colère, la raison s’envole » a estimé la robe noire. La chambre criminelle a mis l’affaire en délibéré pour le 20 janvier prochain, rapporte Le Témoin, qui a assisté à l'audience.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT