Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Pédophilie, viol, adultère: Ce rappeur koldois charge les enseignants… qui menacent de le poursuivre en justice


Rédigé le Vendredi 9 Août 2019 à 13:55 | Lu 162 fois | 0 commentaire(s)




L’affaire fait grand bruit à Kolda et au-delà de la région. Depuis quelques jours, le nouveau single du rappeur ‘’Mc Balédio’’ de son vrai Mamadou Diao, est sujet à palabres. "Le lion du Fouladou" comme le surnomme les enseignants, accuse ces derniers d’abus sexuels sur leurs élèves. Il soutient notamment que ces « enseignants pervers des temps modernes, brisent le rêve des jeunes filles » qu'ils sont censés éduquer. Ce n’est pas tout. 

Il accuse également les enseignants d’adultère, parce que faisant la cour aux femmes de certains chefs de villages des localités où ils servent. 

L’Intersyndicale des enseignants de Kolda a réagi immédiatement après la diffusion de la chanson, comme le rapporte le journal "EnQuête". « Nous sommes en train de voir, avec les conseils juridiques, comment déposer cette plainte-là, au niveau du procureur de la République près le tribunal de Grande instance de Kolda », a déclaré à la presse, Saloum Sonko, le secrétaire général du Sels/Authentique, section Kolda et porte-parole du jour de l’Intersyndicale des enseignants de Kolda. 

Il n’est pas question selon lui, de laisser passer cette affaire. Même si la liberté d’expression est un droit fondamental garanti par la Constitution du Sénégal, dit-il, elle ne permet pas non plus d’insulter et de diffamer d’honnêtes citoyens. « C’est inacceptable de tenir de tels propos malveillants à l’encontre des enseignants », a encore dit M. Sonko, ajoutant que les propos de l’artiste « ternissent l’image de la corporation des enseignants ». 

A signaler qu’en 2018, Human Rights Watch avait présenté un rapport accablant contre les enseignants. L’organisation avait fait état d’abus sexuels commis contre les filles dans les écoles secondaires, principalement par les enseignants et les responsables des écoles. Ces derniers avaient menacé d’ester en justice l’auteur du rapport, avant d’y renoncer.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook