Mise en garde pour le Mondial 2018 (Par Cheikh Tidiane DIAGNE, ancien international de football et ex sociétaire du Jaraaf)


Rédigé le Mercredi 13 Juin 2018 à 18:38 | Lu 14 fois | 0 commentaire(s)


J’emprunte ce titre à mon frère le Ministre Latif Coulibaly qui mettait en garde les Sénégalais qui encensaient l’équipe nationale après sa qualification en huitième de finale à la CAN 2000 . En effet, il nous rappelait que les Youm, Sané, Sène avaient accédé aux demi-finales à Alger et avaient raté de peu la finale à cause d’un “arbitrage maison”.


Mise en garde pour le Mondial 2018 (Par Cheikh Tidiane DIAGNE, ancien international de football et ex sociétaire du Jaraaf)
Lors d’une rencontre chez son frère Cheikh, je lui ai expliqué qu’il se trompait lourdement en comparant cette équipe à celle des Henri Camara, Malick Diop. Fadiga, Pape Sarr, Moussa Ndiaye. Aucune sélection nationale n’avait affronté, depuis Asmara en 1968 (contre l'équipe du Ghana qui avait battu le grand Réal de Madrid triple champion d’Europe) , une équipe de dimension mondiale, comme celle du Nigeria des Kanu, Okacha, Oliseh, Babangida Babayaro,  qui avait remporté  les jeux olympiques d’Atlanta.. 
  
Cette équipe sénégalaise dont la rigueur, le professionnalisme et les automatismes collectifs avaient été forgés par l’Allemand Peter Schinittger, allait réaliser l’exploit en battant cette grande équipe du Nigéria. Il avait fallu que le public descende sur le terrain pour intimider joueurs et arbitres et que les joueurs nigérians fassent appel à des expédients, pour éviter une défaite que le monde entier aurait accueillie comme un canular. Cette équipe a confirmé en 2002 à la CAN et à la Coupe du monde ses immenses potentialités en ratant de très peu les demi-finales. 
  
Dans un précédent article, je paraphrasais un journaliste qui disait à Stefan Kovacs : “ même si ma grand-mère entrainaît cette équipe d’Ajax des Cruyff , Neskeens, kroll, Muhren, Aan, etc , elle aurait eu les mêmes résultats”. cette remarque était valable pour cette constellation d’étoiles qui composait l’équipe de METSU (qu’il repose en paix et que Dieu SWT accueillie dans ses jardins du Paradis. Amine). 
  
 Gardons-nous de la comparer à l’équipe actuelle à qui il manque : 
- des automatismes collectifs, faute d’avoir eu la même préparation, et le parcours exceptionnel de ceux qui sont sortis du vivier de Peter  Schnittger. C’est pourquoi ses performances en terme de possession/progression du ballon est faible. Elle perd souvent le ballon au bout de 3 ou 4 passes, alors que les grandes équipes réalisent 15 passes en progressant; 
  
- un grand meneur de jeu comme le,virtuose du ballon Fadiga qui,  dans des accélérations explosives, créait le surnombre en attaque; 
- des latéraux offensifs qui contournaient les défenses adverses, comme Fernand Coly et Daffe. C’est pourquoi nous n’avons pas pu venir à bout de modestes équipes comme le Cameroun et le Burkina qui avaient adopté un catenacio à l’italienne; 
- des récupérateurs teigneux et efficaces comme Moussa Ndiaye, Sylvain Ndiaye, Aliou Cissé, Pape Bouba Diop, Salif Sadio  et Pape Sarr; 
- un arrière gauche typique comme Euseubio Ba afin d’éviter ce que l’ailier droit turc avait fait à Daffe, en fixant son pied droit pour passer sur sa gauche et centrer la balle de but qui a éliminé notre pays. 
- un gardien de classe mondiale comme Tony Sylva qui fit des miracles  en CAN comme en Coupe du monde. 
  
Pour toutes ces considérations, cette équipe devrait faire preuve de beaucoup de hargne et de détermination pour passer le premier tour et se surpasser pour réaliser le même exploit que celle de 2002.. 
  
Toutefois, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Cette équipe 2018 est une pépinière  de jeunes talents qui arrivera à maturation dans 2 à 4 ans, à condition de combler les lacunes et insuffisances et continuer le travail aux plans tactique, technique et physique. Le coach actuel, modèle de sérieux et et de persévérance, peut réaliser cette tâche si on lui donne le temps et les moyens. 
Cet article, loin de briser l’élan de nos Djamabars, devrait les galvaniser et les motiver. 

On vous tue, mais, on ne vous déshonore pas. 

Cheikh Tidiane DIAGNE, ancien international de football et ex-sociétaire du Jaraaf      


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook