Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


L' ong Jamra peut marcher jusqu'à Diamniadio, mais la belle marche du cinéma sénégalais est irréversible.


Rédigé le Jeudi 21 Mars 2019 à 21:24 | Lu 148 fois | 1 commentaire(s)




L' Omart se dit préoccupé par l'absence de financement du cinéma sénégalais dans un contexte où les Télé Novelas, et  les films de la sous région assaillent nos foyers au quotidien sans aucune intervention  protectionniste.
 
L' Omart comprend les agitations de part et d'autre de Jamra dans une situation de quête de légitimité de deux frères fractionnistes à savoir  Bamar Gueye et Mame Mactar Gueye.
 
Jamra peut marcher jusqu'à Diamniadio, mais ne pourra en aucun cas freiner la belle marche irréversible vers l'émergence du cinéma sénégalais.
 
L' Omart est plus que jamais engagé à faire face avec des mécanismes juridiques appropriés pour réduire en silence les négateurs du génie et de la création.
 
Pour terminer,
L'Omart en appelle à l'union sacrée de la communauté culturelle : Artistes, comédiens, cinéastes, écrivains, opérateurs culturels, producteurs, editeurs et toutes les associations .
 
L' Omart demande à Jamra de s'adapter aux nouveaux progrès scientifiques , techniques, et culturels découlant du monde nouveau.
 
L' Ère du terrorisme religieux sur la création est révolu. 
 
Dakar , le 20 Mars 2019
 
Le Président de l'OMARTS.                        Le Directeur Éxécutif de l'OMARTS
 
Abdoulaye M Guissé                                  Tange Tandian



1.Posté par Dr Mouhamadou Bamba NDIAYE le 21/03/2019 09:54
LES ‘’FLEURS DU MAL’’ (UN ART PATHOLOGIQUE), UN VÉRITABLE FREIN POUR NOTRE ÉMERGENCE !!! En vérité, la plupart des productions artistiques et littéraires sont le fait d’une névrose (tourmente), c'est-à-dire d’une inertie dans la compréhension des très nombreux problèmes existentiels qui assaillent et interpellent l’homme au quotidien. En effet, la névrose génère toujours une fertilité de l’imagination, une prolixité et donc un foisonnement d’idées le plus souvent saugrenues à l’origine d’une production « pathologique ». C’est ce qui explique la très grande fréquence des troubles psychiatriques (psychopathies) chez les artistes, écrivains, chercheurs et même chez certains « savants ». Cet art pathologique qui est le fait de l’incrédulité et ou de la perversité correspond à ce qu’on peut appeler « les fleurs du mal ». A l’inverse, tout ce que produit un homme qui a atteint un certain degré de piété (bienfaisance) est sublime et peut être qualifié de « fleurs du bien ». En vérité toute œuvre artistique dévoile, parfois avec impudeur, la spiritualité de l’auteur, comme le suggère de si belle manière la référence évangélique suivante : (43) « Un bon arbre ne produit pas du mauvais fruit. (44) Chaque arbre se reconnaît à son fruit : on ne cueille pas des figues sur des buissons d’épines et l’on ne récolte pas du raisin sur des ronces. (45) L’homme bon tire du bien du bon trésor que contient son cœur ; l’homme mauvais tire du mal de son mauvais trésor. Car la bouche de l’homme exprime ce dont son cœur est plein. ». (Luc 6 : 43-45)
Oui, cet art pathologique qui est le fait de l’incrédulité et ou de la perversité correspond à ce qu’on peut appeler « les fleurs du mal ». Il est en effet le fait du Démon : (36) Nous (Dieu) assignons un Démon comme compagnon inséparable, à quiconque se détourne du souvenir du Miséricordieux. (43. L’Ornement : 36) … (25) Nous leur avons assigné des compagnons qui ont revêtu d’apparences trompeuses ce qui était devant eux et ce qui se trouvait derrière eux. La Parole prononcée au sujet des communautés de Djinns et d’hommes disparues avant eux s’est réalisée à leur détriment : voilà les perdants ! (41. Les Versets clairement exposés : 25)
Et c’est cette donne qui explique très vraisemblablement la fascination exercée par certaines oeuvres littéraires et artistiques ; il s’agit en fait d’authentiques œuvres du démon !!!
Au demeurant, tous les troubles que nous observons actuellement dans le monde ont été prédits par les ‘’Textes Sacrés’’ (Thora, Évangile, Coran et Hadith) ; ils entrent dans le cadre des signes de la ‘’fin des temps’’ (akhirou zamân). Et c’est dire qu’il faut nécessairement que nous reconnaissions la faillite de l’approche laïque et que nous retournions résolument aux ‘’Textes Sacrés’’ qui ont vocation d’expliquer le monde et d’apporter les solutions idoines - Il n’y a pas une autre voie de salut ! Mais, hélas, la plupart de nos religieux ne sont même pas au fait des nouveaux enjeux de l’heure !!!
Et en cautionnant une Constitution qui exclut totalement Dieu dans la gestion de notre pays, nos religieux et nos hommes politiques ont choisi la voie de la perdition. Oui, dans l'article premier de notre Constitution, il est mentionné que notre République est laïque - c'est à dire qu'elle respecte toutes les religions, mais s'interdit de s'en inspirer ; pour ces républicains (laïcs), le Coran et les autres Livres Sacrés (Thora et Evangile) n'ont aucune espèce d'importance ; Bref, pour eux, Dieu n'a pas sa place dans la République et la débauche est donc quasiment légalisée.
Et de rappeler que dans notre pays, la Constitution interdit la formation de partis politiques se référant à une confession (religion), tels les partis ‘’démocrates-chrétiens’’ observés pourtant dans les ‘’grandes démocraties’’ (Allemagne, entre autres) ; oui, dans notre pays, il est autorisé pour un parti politique de s'inspirer de Karl Marx et Lénine, mais il est par contre formellement interdit de s'inspirer du Prophète Mouhammad (PSL) qui est notre modèle parfait et éternel maître à penser. Et c'est tout cela que nous avons semé que nous récoltons …

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook