google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Gandhi, le Mahatma de la Renaissance (Par Abdoulaye Racine SENGHOR)


Rédigé le Jeudi 1 Octobre 2020 à 17:52 | Lu 210 fois | 0 commentaire(s)




Quand, sous des balles aveugles, Mahatma GANDHI tomba en un lieu de grand rassemblement public, son nom et son image, déjà partout adulés, prirent une ampleur qui ne cesse de croitre et de faire de l’Apôtre inégalable de la Paix et de la Non-violence, le symbole mythique du meilleur devenir de l’humanité. Jawaharlal Nehru eut ces mots, profonds et glaçants: «Amis et camarades, la lumière a quitté nos vies, l'obscurité est partout. » Si ces mots signifièrent la consternation générale, ils suggèrent davantage, aujourd’hui encore, l’éclipse annonciatrice d’un élan irrépressible vers la lumière bienfaisante. Gandhi, Le Mahatma, nous laisse la figure que définissent ses attributs : la Grande âme, le Maitre de la sagesse.

Ainsi le perçoit-on, dans la dynamique de l’édification d’un monde en perpétuelle réinvention, un monde fondé sur les valeurs supérieures. Celles-ci ont irrigué « l’idéologie » de grands hommes dont il me plait de retenir deux, pour leur rapport avec l’Afrique. Il s’agit du pasteur Martin Luther KING dont la fin tragique rappelle celle de Gandhi. Il était, aux USA, le symbole parfait de la Non-violence. Il s’agit ensuite de Madiba, Nelson Mandela, qui apparait comme un phénomène dont la personnalité n’a d’égale que la pertinence de l’orientation qu’il a donnée à l’Afrique du Sud.

Gandhi, pour moi, c’est donc le modèle. Non pas le modèle au sens où les couturiers parlent de patron, c’est-à-dire cet alibi de copie sans discrimination et donc sans âme. Mais de modèle, en tant que référence inspiratrice et qui s’accommode sous tous les cieux, selon justement les cieux et leurs contextes spécifiques. Parce que le modèle Gandhi, qui prit naissance en Afrique du Sud, dans la défense des droits des travailleurs indiens dans ce pays où sévissait le racisme, le modèle Gandhi, disais-je, est indien, adapté au terroir et à la culture de l’Inde, aux spécificités de ce magnifique pays.

Aussi convient-il, s’inspirant du Mahatma, de contextualiser pour l’Afrique en quête d’émergence, de se fonder sur la spécificité africaine et son besoin de Renaissance, largement et longuement exprimé. S’enraciner, comme les Indiens, dans les valeurs du terroir et s’ouvrir à la modernité et au progrès. La Renaissance africaine devrait s’appuyer sur une grande capacité de don de soi et de dévouement individuel et collectif à la cause commune. Celle-ci appelle d’abord à une prise de conscience puis à un engagement par le travail dans la valorisation des compétences et des richesses nationales. Aimer les autres, oui, mais avoir pour soi un amour sans borne qui conduit à la préférence nationale gage d’une économie solide. Je pense particulièrement ici au «consommer local», au respect des produits du cru et de nos atouts et valeurs culturels. Cette renaissance devrait accorder une grande place à la formation des ressources humaines, dans tous les domaines, particulièrement dans les sciences et les techniques. L’Inde nous donne cet exemple impulsé par la philosophie et par l’action du Mahatma.

Le message de Mahatma GANDHI, en ce vingt-et-unième siècle, est plus qu’actuel. Le chantre de la Satyagraha irrigue de son immense charisme le sang de l’humanité éprise des valeurs pour lesquels l’on se bat afin de faire valoir, partout et en tout temps, les droits de l’homme. Puisse Gandhi, de sa lumière, continuer d’éclairer la marche du monde vers la Paix, sans violence!

 Abdoulaye Racine SENGHOR

Professeur, Ecrivain
Administrateur du Monument de la Renaissance Africaine
DAKAR



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT