Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Escroquerie et abus de confiance: L’Institution Lucie Leclerc épinglée pour manque d’autorisation


Rédigé le Mercredi 12 Juin 2019 à 13:35 | Lu 34 fois | 0 commentaire(s)



Ce sont des parents d’élèves déboussolés qui ont fait face à la presse ce mardi, pour faire relayer leur cri de colère. Soucieux de l’avenir de leurs enfants scolarisés à l’institution Lucie Leclerc sise à la cité Malick Sy à Thiès, ils ont annoncé une plainte pour «escroquerie et abus de confiance». L’école ouverte à Thiès après Dakar, n’aurait pas reçu à ce jour, une autorisation administrative auprès de l’inspection d’Académie de Thiès. Pourtant, les parents d’élèves déclarent s’acquitter, à chaque fin de mois, des frais de scolarité de 40 000 francs Cfa.


Escroquerie et abus de confiance: L’Institution Lucie Leclerc épinglée pour manque d’autorisation
Dans le même temps, les professeurs qui assurent les enseignements n’ont pas reçu, à ce jour, leur salaire du mois de mai dernier, informe leur porte- parole du jour, Libasse Bar, président de l’Association des parents d’élèves (Ape). 

Là où les candidats au baccalauréat, ont été présentés comme des candidats libres. Khadija Dia, élève de terminale craint, elle, le pire: « sur ma copie de composition philosophique, j’ai bel et bien inscrit candidat officiel alors que nous n’étions pas des candidats officiels mais des candidats libres. Cette situation est déplorable, parce que maintenant, le bac est un système de logiciel. Le président du Jury par exemple ne peut plus faire quoi que ce soit. On pourrait être rejetés par le logiciel... ». 

En lieu et place d’une candidature officielle à l’examen du baccalauréat, les 45 élèves de terminale de Lucie Leclerc ont été présentés comme des candidats libres, individuels. Révoltant pour les élèves, également pour leurs parents qui ont saisi l’inspection d’Académie, en attendant de pouvoir ester en justice. « Nous avons été abusés », fulmine leur porte-parole du jour.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook