google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Deuxième cas à Keur Massar, Une psychose s’est installée dans les quartiers de Dieuppeul, Derklé, Castors et les Sicap.


Rédigé le Dimanche 5 Avril 2020 à 17:09 | Lu 235 fois | 0 commentaire(s)




Selon les informations de Libération online, le district sanitaire de Keur Massar a enregistré un deuxième cas positif au coronavirus. Le nombre de cas a aussi augmenté, ce dimanche, dans la région de Saint-Louis qui affiche désormais 4 cas positifs au coronavirus.

Trois nouvelles contaminations au nouveau coronavirus ont été dénombrées, dimanche, au Sénégal, portant à 222 les cas de Covid-19 détectés depuis l’apparition de la maladie dans le pays, a annoncé le ministre de la Santé et de l’Action sociale.

Faisant le point quotidien de la situation de l’épidémie, Abdoulaye Diouf Sarr a précisé que ces nouvelles contaminations concernent notamment deux cas contacts suivis par les autorités sanitaires et un autre issu de la transmission communautaire.

Ces nouvelles infections ont été confirmées à partir de tests virologiques réalisés sur 92 personnes, a indiqué Diouf Sarr.

Il a également fait état de la guérison de dix malades du Covid-19, faisant que le nombre de personnes déclarées guéries s’élève désormais à 82.

Deux personnes sont décédées de la maladie au Sénégal alors qu’un patient a été évacué à son pays d’origine à la demande de ses proches. A ce jour 137 malades du Covid-19 sont encore en observation dans les différentes structures dédiées à la prise en charge de la maladie au Sénégal.

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a assuré que leur état de santé évoluait favorablement. Abdoulaye Diouf Sarr a réitéré son appel à un respect des mesures de prévention recommandées par les autorités sanitaires.

Le comité régional de gestion des épidémies de Louga (nord) dispose désormais de chambres d’hôtel permettant de loger des personnes rentrées de l’étranger avant qu’elles ne rentrent en contact avec leurs proches, a révélé le docteur Cheikh Sadibou Senghor, médecin-chef de cette région du nord du pays.

‘’Avec le Comité régional de gestion des épidémies, nous avons décroché, grâce à un bienfaiteur des chambres dans un hôtel pour orienter tous les voyageurs qui nous arrivent’’, a-t-il dit lors d’un entretien avec des journalistes.

‘’Il faut que les populations comprennent qu’il y a désormais un réceptacle qui permet, maintenant, d’isoler toutes les personnes qui arrivent de l’étranger’’, a assuré le médecin-chef de cette région présentée comme un des principaux foyers de l’émigration.

Selon lui, une personne qui rentre dans la région avec cette maladie peut être asymptomatique, c’est à dire ne pas présenter des signes de la maladie, tout en risquant de la transmettre.

Il a insisté sur la nécessité pour les populations de prévenir les autorités compétentes si elles doivent recevoir quelqu’un venant de l’extérieur afin qu’il puisse aller directement à l’hôtel avant d’entrer en contact avec la famille.
Revenant sur la situation de l’épidémie dans la région depuis le début, le docteur Senghor a soutenu que 18 cas suspects avaient jusque-là enregistrés.

’’Des prélèvements ont été effectués sur ces cas et ils sont revenus négatifs. Hier (vendredi), nous avons reçu les résultats du dernier cas suspect qui est à Kébémer et là aussi le test est négatif’’, a-t-il expliqué.

Le médecin-chef de Louga a également précisé que les personnes suivies, tous des voyageurs, étaient au nombre de 80.

‘’ Sur ce nombre, il ne nous reste que huit personnes à suivre, les 72 restants sont sortis du suivi’’, a-t-il rassuré, annonçant également trois cas contacts suivis dans la localité de Darou Mousty n’avaient pas encore présenté de signes de la maladie.

Il a fait remarquer que la seule difficulté rencontrée dans la gestion relativement à la pandémie du Covid-19 résultait de la question des voyageurs qui empruntent d’autres voies pour rallier la région. ‘’La plupart de nos cas suspects viennent de là-bas’’, a précisé le médecin.

‘’Les voyages entre les régions sont interdits, mais nous avons constaté qu’il y avait des passages secrets utilisés par les gens pour venir dans la région’’, a-t-il déploré, non sans assurer que le comité de gestion travaillait en collaboration avec les forces de l’ordre, pour arrêter cela.

SK/AKS




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés








Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT