Décision de la CEDEAO sur l’affaire Khalifa Sall, « une grosse honte pour Macky Sall », selon Idrissa Seck


Rédigé le Mardi 10 Juillet 2018 à 16:13 | Lu 30 fois | 0 commentaire(s)


Le leader de Rewmi et opposant farouche à Macky Sall et son régime, Idrissa Seck a tiré comme de coutume, ce lundi à Pikine, sur le président de la République, à l’ouverture du procès en appel du maire de Dakar, Khalifa Sall, condamné à 5 ans de prison en première instence et au lendemain du verdict de la Cour de la Cedeao.


Décision de la CEDEAO sur l’affaire Khalifa Sall, « une grosse honte pour Macky Sall », selon Idrissa Seck

Je ne suis pas spécialiste du droit, mais même les élèves en première année de droit savent qu’en matière pénale, lorsqu’il y a vice de forme, la procédure est nulle et dans son entièreté. La Cedeao a établi, de façon indiscutable, qu’e l’État du Sénégal a violé les droits fondamentaux de la défense, en niant l’immunité parlementaire de Khalifa Sall. Donc, sur la base de ces nullités, vices de procédure, violation des doits fondamentaux, normalement la Cour d’appel devrait immédiatement libérer Khalifa Sall. (…) C’est une honte pour Macky Sall ne discuter de cela parce que la crédibilité du Sénégal et de sa justice en dépend. J’espère que des magistrats auront un sursaut nécessaire pour profiter de cette occasion pour démontrer leur indépendance vis-à-vis du pouvoir exécutif”, a martelé Idrissa Seck dans le quotidien « Enquête », visité par Sanslimitesn.com.

Je ne suis pas spécialiste du droit, mais même les élèves en première année de droit savent qu’en matière pénale, lorsqu’il y a vice de forme, la procédure est nulle et dans son entièreté. La Cedeao a établi, de façon indiscutable, qu’e l’État du Sénégal a violé les droits fondamentaux de la défense, en niant l’immunité parlementaire de Khalifa Sall. Donc, sur la base de ces nullités, vices de procédure, violation des doits fondamentaux, normalement la Cour d’appel devrait immédiatement libérer Khalifa Sall. (…) C’est une honte pour Macky Sall ne discuter de cela parce que la crédibilité du Sénégal et de sa justice en dépend. J’espère que des magistrats auront un sursaut nécessaire pour profiter de cette occasion pour démontrer leur indépendance vis-à-vis du pouvoir exécutif”, a martelé Idrissa Seck dans le quotidien « Enquête », visité par vipeoples

 

 

 

 


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 14 Juillet 2018 - 16:11 POÈME SUR LE PROPHÈTE PSL: 153- LE SINGULIER

Vendredi 13 Juillet 2018 - 16:35 POÈME SUR LE PROPHÈTE PSL : 152- LE SUCCÈS