Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Chambre de Commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar: Le Collège des délégués rejette leur Secrétaire général, Aly Mboup


Rédigé le Mercredi 21 Août 2019 à 23:24 | Lu 86 fois | 0 commentaire(s)




Le Collège des délégués de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad), en conférence de presse, rejette le Secrétaire générale, Aly Mboup, âgé de 64 ans. Ledit Collège réclame son départ. 

Ainsi, le Collège des délégués a dénoncé l’illégalité et les manœuvres qui règnent depuis un certain temps, dans leur lieu de travail. D’après le Collège, le Ministre du Commerce, Aminata Assome Diatta, des organisations syndicales du patronat et certains membres du bureau de la chambre de commerce cautionnent les agissements d’Aly Mboup. 

Aly Mboup, dénonce-t-on, refusé de partir même, après avoir reçu une lettre de départ du président de la Chambre de Commerce, Daouda Thiam. « Aly Mboup a pris la lettre de la Ministre, estampillée confidentielle pour l’envoyer aux banques afin de bloquer les comptes dans le but de nous affamer, nous empêcher de toucher nos salaires et de payer des fournisseurs », a accusé Abdou Aziz Sabaly. 

La mauvaise gestion de Mboup, fustige-t-il, est allée loin. Ce dernier, a même, refusé d’organiser des réunions de coordinations avec les cadres dirigeants. « Aly Mboup décide seul de tout. La gestion unilatérale et infructueuse du dossier du pesage au Port, le non-respect des procédures de passation des marchés publiques, l’achat de véhicules sur les trois dernières années chez le même revendeur, sans appel à la concurrence, les malversations dans la gestion du carnet ATA, mauvaise gestion de l’IPM «Mbaruum Kooloute» qui n’a pas tenu d’Assemblé générale depuis 2001 », a énuméré Abdou Aziz Sabaly. 

D’après lui, Aly Mboup a immobilisé trois véhicules à titre personnel. Et, au même moment, regrette-t-il, les cadres souffrent du manque de moyens de locomotion pour assister à des réunions. 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook