Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Bureau de Poste de Mboro : Le receveur simule un cambriolage, se ligote et déclare une perte de 43 millions FCFA


Rédigé le Mercredi 24 Avril 2019 à 14:17 | Lu 78 fois | 0 commentaire(s)



N.B. Tall a été arrêté et déféré hier au parquet pour détournement de deniers publics. Le receveur du bureau de la Poste de Mboro a simulé un braquage en se ligotant. Mais les gendarmes de Mboro, aidés par les redoutables enquêteurs de la Section de recherches, ont réussi à démonter le coup foireux.


D'après le récit du journal "L'Observateur", c'est le dimanche 7 avril 2019, après que tout le monde s'est couché et que la ville de Mboro a retrouvé sa tranquilité, que N.B. Tall est sorti de sa maison qui est juste à côté de son lieu de travail, pour aller cambrioler sa propre agence et faire disparaître les 43 584 087 FCFA qui étaient dans le coffre du bureau. Il se ligote à l'aide de lacets. 

Le receveur a été trouvé les mains ligotées, seul dans le local administratif. C'est un électricien avec qui il avait rendez-vous pour les travaux à exécuter, qui l'a découvert. Aussitôt le commandant de la brigade de gendarmerie, qui a été saisi de l'affaire, s'était rendu sur les lieux pour procéder aux opération de constats d'usage. 

Entendu, le mis en cause soutient avoir été réveillé vers 04 heures du matin par deux individus, qui auraient démonté le volet de la fenêtre par laquelle ils seraient passés pour le trouver dans sa chambre. Il poursuit qu'à l'intérieur des locaux administratifs, les malfaiteurs lui auraient demandé, sous la menace d'une arme blanche d'ouvrir le coffre, qui contenait la somme de 43 584 087 FCFA. 

Mais l'intervention de la Section de Recherches et des investigations ont révélé que l'attaque du bureau la Poste est une véritable machination du receveur. Beaucoup d'incohérences ont fini par confondre N.B. Tall.
 
 
La gendarmerie a constaté que la poussière qui recouvrait la fenêtre par laquelle les supposés agresseurs seraient passés est restée intacte. Pas la moindre trace laissée par les assaillants, ce qui est impossible, selon les enquêteurs. De plus, poursuivent-ils, les serrures des portes défoncées n'ont pas été affectées par l'agression subies par les cadres métalliques. Ce qui les amène à la conclusion que le receveur, M. Tall, a fait un montage pour faire croire et justifier le manquant, qui a même pris en compte deux (02) francs.
 
 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook