google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Accusé d’avoir v*olé une « déficiente mentale » : La police gambienne exige la poursuite en justice d’un diplomate sénégalais


Rédigé le Vendredi 28 Août 2020 à 17:43 | Lu 246 fois | 0 commentaire(s)




Les enquêteurs de la police gambienne ont recommandé la poursuite judiciaire contre un diplomate sénégalais qui a été arrêté en avril et accusé d’avoir commis un crime sexuel en Gambie. Le diplomate, 41 ans, a été accusé d’avoir violé une jeune fille de 17 ans “mentalement déficiente” avec laquelle il réside dans le même complexe dans la région du Grand Banjul.

Le rapport, à cette date, avait choqué les populations de ce pays frère. De nombreux militants et défenseurs des droits exigent que le diplomate dont le nom est gardé en anonymat soit traduit en justice. Le concerné, pour rappel, a été libéré après avoir été interrogé par la police au poste de Kairaba.

Le diplomate jouirait de l’immunité de poursuites en vertu de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques

Mais The Standard a appris que les enquêteurs de la police qui se sont penchés sur la question ont maintenant rédigé un rapport qui fournissait des motifs suffisants pour que le diplomate soit poursuivi.

Le rapport soumis en mai et qui serait prétendument copié au bureau du procureur général et au ministère de l’Intérieur indiquait, en outre, que le diplomate “avait profité” de la “fille mentalement déséquilibrée”. Il a déclaré que le diplomate devrait être poursuivi sans délai.

Mais le solliciteur général Cherno Marenah a déclaré qu’à moins que l’immunité du diplomate ne soit levée par le Sénégal, son bureau ne pouvait pas ou ne peut rien faire à ce sujet.

Une affaire qui a des fondements diplomatiques…

“L’affaire devrait être prise en charge par le ministère des Affaires étrangères. C’est une décision des Affaires étrangères”, a-t-il déclaré. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Saikou Ceesay, a refusé de répondre à The Standard lorsqu’on lui a demandé si son ministère ferait une demande formelle au gouvernement sénégalais pour la révocation de l’immunité présumée du diplomate.

“Je reviendrai vers vous”, dit-il laconiquement, avant d’exiger de manière inhabituelle que The Standard écrit officiellement au ministère à ce sujet. Mais un diplomate de carrière qui souhaitait ne pas être nommé dans l’histoire, a déclaré à The Standard que cette affaire aurait dû être tranchée il y a longtemps, si le gouvernement s’intéressait du tout à la justice.

“Ils auraient dû écrire au Sénégal pour révoquer le statut diplomatique du diplomate ou demander à être autorisé à le déclarer persona non grata. Mais franchement, je ne vois pas cela se produire”, a-t-il déploré.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT