Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

› Mahmoudou Wane, journaliste, philosophe, militaire?


Rédigé le Dimanche 16 Décembre 2012 à 22:19 | Lu 613 fois | 0 commentaire(s)


Rien ne le prédestinait au journalisme. Mais Mahmoudou Wane, le Directeur de publication du journal Enquête, croit au destin ; c’est ce qui l’a d’ailleurs mené à la presse alors qu’il aurait pu être au front, c'est-à-dire militaire. Pourquoi pas philosophe ? Mahmoudou Wane a écarté cette dernière option pour ne pas s’égarer…


› Mahmoudou Wane, journaliste, philosophe, militaire?
Mahmoudou Wane ?
Je suis né le 13 janvier 1971 à Dakar. Je suis marié, père de deux enfants. J’ai fait le primaire à l’école VI de Pikine, puis à l’école Thionk jusqu’au CM2. J’ai fait ensuite le concours de l’école militaire. J’ai été reçu parmi une cinquante d’élèves de la promotion 1984 de l’école militaire de Saint-Louis. J’y ai fait 7 ans (1984 – 1991), de la sixième à la terminale. J’avais la possibilité de faire l’armée parce que j’ai eu mon diplôme de préparation militaire élémentaire, c’est l’armée qui m’a éduqué. A l’internat, on se réveillait tous les matins pour faire du sport. D’ailleurs je le fais jusqu’à présent, même si je rate quelques jours. J’ai grandi dans cette ambiance militaire avec des élèves de 17 nationalités africaines. Ce qui fait qu’il n’y a pas mieux placé que moi pour parler de l’intégration africaine (rire). D’ailleurs lors de mes voyages dans certains pays africains je ne vais pas à l’hôtel ; je reste chez un ami. C’est pourquoi je ne parle jamais de « gnak » (terme wolof pour désigner certains étrangers), parce qu’il y a quelque chose de « gnak » en moi.

Etudes supérieurs
Après la terminale, je devais aller en France, mais comme j’étais un peu turbulent, mon père n’a pas voulu que je parte. Donc je suis resté à Dakar et je me suis inscrit à l’Université en 1993 après avoir boycotté les études pendant au moins un an, parce que j’étais fâché contre mes parents. J’ai fait des études de philosophie avec Souleymane Jules Diop. J’ai suivi la formation jusqu’à la maitrise en 1997. Je n’ai pas voulu trop approfondir les études en philosophie pour ne pas m’égarer, surtout côté religion. J’ai aussi un DEA en science politique obtenu en 2010 à l’UCAD.

Journalisme ?
Je n’ai jamais fais le concours du CESTI, mais je pense que si je l’avais fait j’aurais été premier ou deuxième (rire). Ce n’est pas pour me venter, mais j’étais très brillant à l’école. J’ai commencé le journalisme à Sud quotidien en 1997 pendant que j’étais encore au département de philosophie. Je suis allé à Sud par le biais de Mamadou Koumé qui m’avait  mis en rapport avec le Directeur de la rédaction de l’époque, Sidy Gaye, parce qu’en année de maitrise, je devais aller en France pour faire des études de troisième cycle en communication.  Malheureusement, une maladie m’a empêché de réaliser ce projet. Je suis resté donc à Sud jusqu’après l’élection de 2000. Après, je suis parti au Populaire où j’ai occupé le poste de Directeur de la rédaction jusqu’en 2007. J’ai démissionné du Populaire pour des raisons personnelles. Youssou Ndour m’a contacté pour me proposer le poste de Directeur de publication de L’Obs. Je crois qu’on a bien travaillé à L’Obs ; quand je venais, il y avait des problèmes à l’imprimerie mais nous avons pu les régler. J’ai quitté L’Obs en 2011 pour lancer mon propre produit, le journal Enquête. Mais après L’Obs, je suis allé d’abord aux Etats-Unis pour suivre une formation et jusqu’à présent j’y suis inscrit. Je fais notamment des recherches sur les médias et la société civile ainsi que les Technologies de l’information et de la communication.   
    
Projet
M’investir beaucoup plus dans la recherche. C’est ce qui me passionne. Egalement continuer le travail déjà entamé avec le journal Enquête, continuer à murir le concept basé sur quelque chose de beaucoup plus sérieux, parce que nous n’avons pas encore atteint notre vitesse de croisière ; nous n’avons que un an et quelques mois.
Par Archipo.com


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >