Ndey Tapha Sosseh, celle qui a tenu tête à Yaya Jammeh


Rédigé le Samedi 27 Juillet 2013 à 08:06 | Lu 630 fois | 0 commentaire(s)


VIPEOPLES.NET Une jeune femme dynamique et pleine d’audace qui a été contrainte de quitter la Gambie, Ndey Tapha Sosseh, ex-président du syndicat des journalistes gambiens incarne le courage même dans son entourage professionnel. Se faire la voix du peuple dans un pays où règne la peur n’est pas chose facile.


Ndey Tapha Sosseh, celle qui a tenu tête à Yaya Jammeh
Le Président de la Gambie, Yaya Jammeh  a toujours Ndey  Tapha Sosseh dans son collimateur et cela depuis 2009. Elle a eu le cran de lui adresser  une lettre ouverte pour lui réclamer la lumière sur l’assassinat du journaliste gambien Dayda Aïdara. Acte qui lui a valu l’exile et désormais elle vit à Bamako ou elle dirige présentement un projet de l’Union des journalistes de l’Afrique de l’Ouest ( UJAO). Elle n’a cependant pas abandonné son métier de journalisme, bien au contraire elle continue toujours son travail, loin de son pays natal. 

Dans une interview accordé à Wal Fadjri ,  Ndey Tapha Sosseh  remet en question  la gouvernance du Président Gambien: « La liberté d’expression n’existe pas en Gambie. Dans ce pays, les journalistes ne sont pas libres du tout. Il n’existe que des médias d’Etat qui sont favorables au président Jammeh. On ne peut pas parler en Gambie de médias privés, car personne n’a le courage de dénoncer les dérives du pouvoir en place. »

Voilà que la plume engagée encourage ses compatriotes à dénoncer les dérives présents en Gambie. Le journaliste ne doit pas être sous la domination d’une personne de rang supérieur donc ne doit en aucun cas s’autocensurer et ça quelque soit  le danger encouru.  Ndey Tapha Sosseh n’est donc pas prête à baisser les bras face à une injustice qu’elle juge inacceptable.




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Juillet 2015 - 18:43 Le "Mouride Sadikh" selon Serigne Saliou