Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

COMMENT KARIM WADE COMPTE BLOQUER LE DEUXIÈME MANDAT DE DÉPÔT ?


Rédigé le Mercredi 18 Septembre 2013 à 18:24 | Lu 94 fois | 0 commentaire(s)


Le Président de la Commission d’Instruction (Ci) de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) Cheikh Tidiane Bèye va recevoir dans les prochaines heures une correspondance des conseils de Karim Wade qui concoctent une requête aux fins de contre-expertise. Si les plaideurs visent juste, c’est le second mandat de dépôt, pour l’affaire des 98 milliards des comptes qui valent à l’ancien ministre des infrastructures une seconde mise en demeure, qui va s’écrouler comme un château de cartes.


COMMENT KARIM WADE COMPTE BLOQUER LE DEUXIÈME MANDAT DE DÉPÔT ?
Les conseils de Karim Wade en détention depuis le 17 avril 2013 pour enrichissement illicite à hauteur de 694 milliards, ont plus d’un tour dans leur sac. Dans le cadre de la seconde mise en demeure (de justifier 98 milliards trouvés dans la trentaine de comptes bancaires à Monaco) qui a été servie à leur client vendredi dernier, la défense de Karim Wade a, depuis le 10 septembre dernier,  10 jours pour faire ses observations. Ce qui fait que le 20 septembre au plus tard, les plaideurs doivent se décider sur la stratégie à adopter face à cette nouvelle donne.

 
Selon des sources au fait du dossier, les avocats ne vont pas attendre l’expiration de ce délai accordé par le Président de la Commission d’Instruction (Ci) de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). En effet, dans les prochaines heures, un document sera déposé sur la table du Président Bèye. Il s’agit d’une requête aux fins de contre-expertise. 

 
A en croire nos interlocuteurs, les avocats de Karim Wade estiment que l’expert qui a été désigné pour fouiner dans les comptes bancaires de Monaco  n’est pas inscrit au tableau de l’ordre des experts et évaluateurs du Sénégal.

 
Par ailleurs, entre la remise du rapport par le Parquet spécial et la notification de la mise en demeure, il ne s’est écoulé que 48 heures. «En si peu de temps, ni Karim Wade ni ses conseils n’ont eu le temps d’apporter des éléments de réponses aux accusations  contenues dans le fameux rapport. Les droits de la défense n’ont pas été respectés. Le rapport n’était pas contradictoire», remarque une source.  

 
Autant de raisons, nous souffle-t-on, qui font que les avocats comptent déposer une requête aux fins de contre-expertise qui, espèrent-ils, va infirmer les conclusions du premier expert.
Le but,  révèle notre source, est de bloquer un second mandat de dépôt.




Publicité



Facebook