Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


YAYE FATOU DIAGNE : « CE QUI EXPLIQUE LES NOMBREUX SUICIDES »


Rédigé le Samedi 18 Mai 2019 à 00:05 | Lu 52 fois | 0 commentaire(s)




Les cas de suicide font foison au Sénégal. Jointe par Seneweb, la psychologue clinicienne Yaye Fatou Diagne tente d’expliquer les causes de ce phénomène.

La presse sénégalaise a listé dans la journée d’aujourd’hui trois cas de suicide dans des différentes localités du Sénégal. En effet, un nommé Gorgui Sarr, père de six enfants s’est suicidé à l’aurore au  quartier  Ndayanne de Diourbel. Au même moment, le corps sans vie de Téya Cissé a été retrouvé, pendu à un arbre situé dans le domicile familial au quartier Guinaw-Rail de Louga. A cette liste, il faut ajouter le suicide du Frère Cerile Moma de la congrégation Saint-Jean de Dieu pour, dit-on, échapper à une divulgation de sa prétendue idylle secrète avec Jeanne Pauline Dionne.

Un ensemble de cas qui poussent à s’interroger sur les causes du suicide au Sénégal. A cette question, la psychologue clinicienne, Yaye Fatou Diagne contactée par Seneweb éclaire les lanternes.

D’après  la spécialiste,  le suicide est la plus part du temps lié à une dépression. Selon Dr Diagne, la personne ne se sent pas utile ni pour elle, ni pour sa société. C’est cela qui conduit, explique t-elle, à la dépression et qui peut conduire à cet acte d’élimination de soi. ‘’Le suicidaire se dit que je ne suis pas utile et je suis aussi un fardeau pour les autres. C’est ce sentiment de culpabilité qui le pousse à passer à l’acte pour éliminer son existence’’ ; fait savoir Dr Diagne.

Sur les signes avant-coureurs qui peuvent permettre de prévenir ces situations, la psychologue estime qu’ils sont difficiles à cerner. ‘’ La personne s’enferme, n’a envie de rien, ne se fâche pas, ne manifeste pas ses sentiments. On ne peut pas savoir s’il est content ou ne l’est pas. C’est un retrait  sur soi-même’’, dit- Dr Diagne. 

Elle explique que les personnes vivant dans ces situations trouvent que la vie n’a aucun sens.  

Des signes que malheureusement, regrette la spécialiste, les gens n’ont pas la culture de détecter. ‘’Quand une personne s’enferme sur elle-même ou verse dans la religion, on dit qu’il est pieux alors qu’il est en train de se préparer. Un changement subit ou un aspect religieux très accru subitement pousse  à l’origine d’une dépression, on le valorise religieusement alors que la personne est en danger par rapport à elle-même’’, fait savoir Dr Diagne.

Pour elle, les Sénégalais n’ont pas cette culture de s’observer, de communiquer ou de se parler. Ce qui fait, d’après Dr Yaye Fatou  Diagne, que beaucoup n’arrivent pas à dire ce qui leur fait mal. ‘’On vit dans une société qui n’est pas très solidaire. Les gens se délectent facilement des malheurs des autres. Cela fait que certains  ont peur de se confier pour qu’on ne se moque pas d’eux ou qu’on ne les juge pas’’, regrette-t-elle.

SENEWEB



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook