Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Tivaouane Peulh: Bagarre sanglante entre le Commissaire de police de Guinaw-Rails et un présumé agresseur


Rédigé le Lundi 16 Septembre 2019 à 13:04 | Lu 70 fois | 0 commentaire(s)



On a échappé au pire dimanche, matin (hier) à Tivaouane Peulh. Omar Bâ Diédhiou, commissaire de Police de Guinaw Rails et un certain Saër Mbengue se sont bagarrés jusqu’ au sang… avec usage de machette et d’arme à feu. Les faits se sont produits entre le domicile du policier et la brigade de gendarmerie située à quelques mètres de là.


Tivaouane Peulh: Bagarre sanglante entre le Commissaire de police de Guinaw-Rails et un présumé agresseur
Selon les informations relayées par la RFM, le nommé Saër Mbengue s’est pointé au domicile du policier vers 6 heures du matin, pour dit-il, dénoncer d’avoir vu éraillé la porte de son domicile et fracassé le pare-brise de son véhicule de fonction. 

Sur ces entrefaites, il s’ensuit une altercation entre les deux hommes. Le commissaire sort son arme de service et fait des tirs de sommation. 

L'agresseur présumé fonce sur le commissaire qui lui donne un coup de pied. Il s’ensuit un corps-à-corps qui a vite tourné en faveur du lieutenant de police. 

Ce dernier décide alors d’alerter la brigade de gendarmerie qui se trouve à quelques mètres de chez lui. Alors que ses frères d’armes tardaient à venir, il se dirige vers eux. Mais c'était sans compter avec la ténacité de l'assaillant présumé qui l'a rattrapé en cours de route. Il s’en suit un second corps-à-corps qui a failli tourner au drame. 

Saër Mbengue, muni d’une machette, lui a asséné un violent coup de machette. Atteint à la tempe droite, le commissaire de police a usé de son arme de service. Saër est atteint par balles à la jambe et au dos. 

Ils ont tous les deux été conduits vers des structures de santé de la place. En attendant, la brigade de gendarmerie de Tivaouane Peulh a ouvert une enquête sur cette affaire qui n’a pas révélé tous ses secrets.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook