Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Sa Cadior 2 « Gouye Gui n’est plus mon ami….je pense livrer mon dernier combat de ma carrière.»


Rédigé le Lundi 20 Juillet 2015 à 22:17 | Lu 380 fois | 0 commentaire(s)



Discret depuis quelques temps, Sa Cadior de Mor Fadam est sorti de son mutisme. Dans cet entretien accordé a Actusen, à son domicile à Guédiawaye, le lutteur révèle qu’il mettra un terme à sa carrière la saison prochaine après son combat contre Bismi. Tombé malade à cause d’une attaque mystique et dégoûté par l’ingratitude dont il se dit souvent victime de la part de certains acteurs de la lutte, Sa Cadior a confirmé que les rapports qu’il entretenait avec Gouye Gui ne sont plus au beau fixe.


Sa Cadior 2 « Gouye Gui n’est plus mon ami….je pense livrer mon dernier combat de ma carrière.»
Qu’est ce qui explique que vous soyez tombé dans l’anonymat comme ça ces temps ci ?
J’étais dans des difficultés. J’ai reculé pour mieux sauter. Je n’ai plus remis les pieds dans l’arène depuis mon dernier combat perdu face à Papiss Général. C’est un combat que je ne devais pas perdre. Que se soient Papiss Général et Boy Niang 2 ne devait pas me battre. Ils ne m’arrivent même pas à la cheville. Ces défaites ont contribué à me faire prendre conscience que je traverse des difficultés. C’est ce qui explique ce recul pour mieux sauter.
Pouvez-vous décliner la nature de vos difficultés ?
Je ne me suis entraîné ces temps ci parce que j’étais malade. J’avais d’énormes difficultés. J’étais tombé malade moi et mon fils. Cela est dû à de graves attaques mystiques dont nous avions fait l’objet de la part de personnes malintentionnées. La lutte est un milieu  où l’ingratitude est la chose la mieux partagée.  Il y a certains qui travaillent à ta perte. Alors que tu n’as rien fait pour les porter un préjudice. Dans l’arène, gravitent Des gens qui n’avancent pas et qui cherchent à bloquer ta progression au sommet.
Qui sont ceux qui te combattent ?
Je ne vais pas me mettre à citer des noms. Ces gens se reconnaîtront. Je suis resté le même lutteur. J’ai commencé ma carrière en 2005. J’ai 10 ans de présence dans l’arène.  Je suis de la même génération que les Balla Gaye 2, les Modou Lô et les Tapha Tine. J’ai démarré ma carrière avec ces lutteurs. Au début, tout marchait comme sur des roulettes. Mais je me suis rendu que ceux se qui réclamaient mes amis ne le sont pas. Car ces derniers ont cessé de me fréquenter une fois que j’ai commencé à vivre des difficultés.  Je ne les vois plus.
Gouye Gui est-il venu à ton chevet lorsque tu es tombé malade ?
Mes relations avec Gouye Gui ne sont plus au beau fixe. Parce qu’on ne se fréquente plus comme on le faisait auparavant. Je ne saurais dire les raisons. Seul Gouye Gui peut les expliquer.
Pourtant il s’est souvent montré reconnaissant en vous désignant comme  son maître?
C’est vrai que c’est moi qui l’ai appris à lutter.. S’il est devenu le lutteur qu’il est aujourd’hui, je pense y avoir contribué dans une large mesure. Je peux dire que je l’ai façonné. Dieu a voulu qu’il passe entre mes mains pour devenir le lutteur qu’il est aujourd’hui. Il a même cessé de citer mon nom dans les média. Gouye Gui s’est même marié sans me le dire. Je l’ai appris par la presse. Ce la veut dire que nos relations se sont détériorés. Gouye Gui ne fréquente plus, il a coupé les ponts.
C’est quoi le fond du problème ?
Je ne saurai expliquer les raisons qui ont fait qu’il s’est détourné de moi.Je ne saurais le dire. Il faut aller poser la question  à Gouye Gui.Il y avait un temps où on ne restait pas un jour sans se voir. On se fréquentait assidument. On s’appelait au téléphone. Nos relations ont connu un coup de frein. Il y a longtemps que je ne reçois plus le  coup de fil. On ne s’appelle plus. Il y a longtemps que je n’ai plus revu Gouye Gui. Il ne me tient plus informé de la préparation de ses combats.  Gouye Gui s’est fait de nouveaux amis. Je ne lui tiens pas rigueur.
Comment en êtes vous arrivé à le convaincre à être lutteur ?
Gouye Gui venait suivre mes entraînements et  m’accompagner dans les Mbapattes. C’est à bord de la voiture de son patron qu’il me conduisait pour rendre aux séances de lutte simple auxquelles je prenais part. Et me ramenais chez moi les sacs de riz que j’y gagnais à. Un jour on s’est rendu à un tournoi, Gouye Gui s’est mis à lutter en venant à bout de plusieurs athlètes rompus à la tâche.  Il avait réussi à battre ses adversaires en les soulevant avant de les mettre à terre. Je l’ai encouragé à devenir lutteur. Sur ce, il a entamé sa carrière dans l’arène. Je lui ai même confié que s’il croyait en ses capacités, il se fera beaucoup d’argent dans l’arène. Je lui avais même dit ceux qui font la pluie et le beau temps dans l’arène n’ont plus d’arguments que lui. C’est ainsi qu’il a commencé à s’entraîner à l’écurie Mor Fadam pour lui valoir le lutteur qu’il est aujourd’hui.
 Peut-on voir arrondir les angles avec Gouye Gui ?
Je pense qu’on doit renouer le fil du dialogue. Ma porte ne lui sera jamais fermée. Je suis prêt à lui tendre la main s’il fait les premiers pas. Je ne lui en veux pas. Nous devons s’unir pour défendre les couleurs de Guédiawaye.  Je suis avec intérêts les péripéties de son combat avec Baldé. Il y a eu des violences qui ont fait que le combat est reporté, mais je suis convaincu que Gouye Gui va à nouveau battre Ama Baldé.
Qu’en est-il de vos rapports avec Balla GAYE 2 ?
Balla Gaye 2 me parle au téléphone chaque jour que Dieu fait. Il prend de mes nouvelles et ne cesse de m’apporter un réconfort moral et un appui financier. Balla Gaye 2 garde sa tête sur les épaules. Il ne souhaite pas me voir se mouvoir dans des difficultés.
Espérez-vous enfin pouvoir disputer votre combat contre Bismi Ndoye la saison prochaine ?
  Mon combat contre Bismi Ndpoye était prévu  en mars dernier, mais je n’ai pu le disputer à cause d’une blessure. Il faudra attendre la saison prochaine pour le faire. Je devais en premier s’expliquer avec Bébé Saloum. Mais le combat n’a finalement pu se tenir à cause  d’une opération que devait subir mon adversaire. Je suis resté un an dans l’attente de pouvoir livrer ce combat. Expliquant que le promoteur ait décidé de proposer Bismi Ndoye à la place de Bébé Saloum. Je me suis préparé  jusqu’à deux semaines de mon duel avec Bismi Ndoye pour me blesser. Je pense disputer ce combat, je pense livrer mon dernier combat de ma carrière.
Pourquoi vouloir anticiper votre retraite ?
 Je  pense anticiper ma retraite. Parce que j’ai regretté de l’avoir choisi comme métier à cause de l’ingratitude dont font montre ceux qui gravitent autour de l’arène. Je pense anticiper ma retraite pour me rendre en Europe pour faire autre chose. Je vais investir un autre créneau.
Par Assane SY(Actusen.com)


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés