Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


RELATION ENTRE BELLES-SŒURS : De la complicité à l’animosité


Rédigé le Lundi 18 Août 2014 à 23:10 | Lu 708 fois | 0 commentaire(s)



VIPEOPLES.NET : Même si elles ne sont pas faites pour vivre ensemble sous un même toit, les belles-sœurs sont condamnées à vivre ensemble dans une société sénégalaise, disons africaine, soucieuse de garder intacte et unie la cellule familiale. Mais la vie en société n’est pas un fleuve tranquille surtout entre ces deux êtres (la femme et la sœur du mari).


RELATION ENTRE BELLES-SŒURS :   De la complicité à l’animosité
Au Sénégal, généralement, les sœurs sont les complices des fiancées de leurs frères. Mais cette complicité tourne très vite au vinaigre une fois que la belle-sœur a rejoint le domicile conjugal. Surtout si au fil du temps  la nouvelle venue arrive à déconnecter son mari de ses sœurs. C’est alors une guerre sans merci. Et les sœurs du mari trouvent tous les défauts de la terre à celle qu’elles encensaient naguère. Devant ce nouveau couple  qui s’est formé sous leurs yeux, la ou les sœurs du mari, surtout les vieilles filles encore restées dans la maison familiale, deviennent jalouses. Et elles n’hésitent pas à intenter un procès en sorcellerie contre «l’étrangère». Et qui ne trouve le plus souvent son salut qu’en quittant la maison familiale avec son époux. C’est ainsi que beaucoup de femmes, pour sauver leur ménage, n’hésitent pas à se saigner les quatre veines pour satisfaire les moindres désirs de leurs belles-sœurs. Et malheur à celles qui résistent à cette forme de chantage. Elles seront l’objet de calomnies et médisances même durant les cérémonies  réunissant les membres de la famille.
 
L’enfer des belles sœurs :
Ndeye Penda, victime de la tyrannie de ses belles-sœurs, narre ses misères passées. Elle a divorcé depuis d’avec son mari. «J’avais plus de cinq belles-sœurs. Mais il y en avait une qui m’a fait vivre l’enfer sur terre. Tout est parti d’une banale histoire de cuillère. Elle voulait que je lave sa cuillère pendant que je me préparais pour servir le repas. Après sa demande, je lui ai juste dit d’attendre que je finisse de servir… Ce qu’il ne fallait pas dire. La princesse ne pouvait patienter. Les injures et autres remarques mesquines de pleuvoir sur moi. Mais dans tout ça, c’est la réaction de mon mari qui m’a le plus surprise. Il n’a pas pipé mot pour me défendre. Et là j’ai craqué et j’ai fini par répondre. Le mal devenait si profond que j’ai fini par demander le divorce. Aujourd’hui je me suis remariée avec une autre personne mais j’avoue que je m’entends parfaitement avec l’unique belle-sœur que j’ai. Et mon ex-mari continue toujours de me harceler en disant que c’était l’esprit de Satan. Mais c’est trop tard parce que je m’épanouie bien»,  termine Ndeye Penda. Elle partage cette mésaventure avec Nafissatou, qui au-delà des récriminations et autres remontrances de ses belles sœurs, était battue par son époux. «Mon mari me battait parce qu’il disait que je n’obéissais pas à ses sœurs qui sont pour lui mes « époux ». J’en ai souffert pendant plusieurs années mais je n’osais pas en parler ni à ma mère ni à mon père. La première fois que je l’ai fait mon père ne m’a même pas laissée le temps de m’expliquer. Il m’a tout simplement renvoyé chez mon mari. C’était le jour le plus difficile de ma vie. Parce qu’au retour mon mari m’a tellement battue que je pensais que j’allais mourir. C’est après cette bastonnade, sous les yeux des mes belles-sœurs et de ma belle mère, que je me suis décidée à me battre en rentrant chez mon père. Et ce dernier lorsqu’il m’a vue, il n’en revenait pas. J’ai demandé le divorce et depuis j’ai peur même de me remarier malgré les nombreux prétendants». Aby a été l’une des plus endurantes. Malgré l’enfer qu’elle vit, elle continue toujours de s’accrocher à son ménage. « Je suis mariée depuis 5 ans. Mais j’avoue que ce n’est pas un fleuve tranquille tout au contraire. Ma belle-sœur, âgée de 35 ans et célibataire, me pourrit la vie. Au début, elle était adorable mais au bout de deux ans, elle a commencé à avoir un comportement odieux en critiquant et en insultant tout ce que je fais. Je me retiens de répondre mais c’est vraiment dur parce qu’elle gâche mon bonheur. Elle se moque de moi à toutes les occasions et en toutes circonstances mais mon mari même s’il m’aime ne dit rien. Que faire ? Je n’ai pas d’autres choix que de m’accrocher à mon ménage surtout que j’ai trois enfants et que j’aime toujours mon mari». 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT