Présentant ses condoléances suite au décès du Khalife des Mourides, Karim Wade regrette d’avoir été « empêché d’aller à Touba et d’avoir été expulsé… »


Rédigé le Vendredi 12 Janvier 2018 à 12:32 | Lu 50 fois | 0 commentaire(s)


L’ancien ministre des Infrastructures sous Me Wade a présenté ses condoléances à la suite du rappel à Dieu de Serigne Sidy Moctar Mbacké. A partir de Doha où il se trouve depuis son élargissement de prison, le fils de Me Abdoulaye Wade a dit avoir appris avec « une immense peine », le rappel à Dieu du très vénéré Khalife général des Mourides. Dans sa note, Karim Wade a regretté d’avoir été « empêché d’aller à Touba et d’avoir été expulsé du Sénégal » depuis le 24 juin 2016.


Présentant ses condoléances suite au décès du Khalife des Mourides, Karim Wade regrette d’avoir été « empêché d’aller à Touba et d’avoir été expulsé… »
Dans un communiqué rendu public, l’ancien ministre d’Etat, disciple de la famille de Serigne Touba, a témoigné son respect au défunt Khalife. « Serigne Sidy Moctar Mbacké a été, tout au long de son khalifat, à l’exemple du vénéré Serigne Touba, un guide exceptionnel sur le plan spirituel, un rassembleur dans la foi, un artisan infatigable de l’unité de toutes les confréries musulmanes », a d’emblée déclaré Karim Wade. 

Poursuivant, l’ancien ministre d’Etat témoigne de ce qui le liait au saint homme. A l’en croire, la relation qu’ils entretenaient, dépassait de loin celui d’un simple guide et son disciple. « Serigne Sidy Moctar Mbacké a été non seulement mon Khalife, mais également un père et un ami, dont ma dévotion et l’inflexibilité morale guidée par la foi m’ont toujours inspiré », a témoigné le responsable libéral, qui explique que les prières du défunt Khalife lui ont permis de vivre avec sérénité les épreuves qu’il a traversées ces dernières années. « Son soutien de tous les instants, ses prières et autres remarques d’attention et d’affection à mon égard ont été une véritable source de réconfort durant ces années de persécution, de détention arbitraire et d’instrumentalisation de la justice », regrette le fils de l’ancien président du Sénégal. 

Toujours dans sa remémoration de ces périodes « difficiles », de sa vie, le candidat déclaré du Pds à la prochaine présidentielle dit regretter de ne pas pouvoir se rendre à Touba en ces moments de deuil pour la communauté religieuse à laquelle il appartient. « Je regrette particulièrement d’avoir été empêché d’aller à Touba et d’avoir été expulsé de mon propre pays pour prendre le chemin de l’exil forcé, le 24 juin 2016. Apres plus de 3 ans de prison, ma première intention était d’aller directement à Touba avec l’empressement et la déférence requise, pour témoigner toute ma gratitude à mon défunt Khalife », a regretté Karim Wade. 

Toujours dans sa note, Karim Wade dit prier Dieu pour avoir la force de pouvoir faire face à l’absence de celui qu’il considère comme un père. « Aujourd’hui qu’il est parti, j’implore Allah de me donner la force, jusqu’à mon dernier souffle, de rester sur la voie qu’il a balisée, celle du courage, de l’exigence de vérité en toutes circonstances et d’une foi inébranlable en Dieu et en Serigne Touba », déclare-t-il, présentant ses condoléances au nouveau Khalife. 

Terminant, il a formulé des prières pour que son successeur, Serigne Mountakha Mbacké trouve la force d’assurer son sacerdoce et pour avoir eu l’honneur et le privilège de connaître l’homme. « J’ai la conviction profonde qu’il saura perpétuer avec éclat et succès l’héritage de son prédécesseur, dont la vie et l’action ont été, sous tous les rapports fidèles aux enseignements de Serigne Touba », conclut Wade fils. 





Les Echos


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook