google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Perturbations des services de santé maternelle et infantile: La Covid-19 menace d'annuler 30 ans de « progrès remarquables »


Rédigé le Vendredi 11 Septembre 2020 à 15:12 | Lu 154 fois | 0 commentaire(s)



La Covid-19 menace de réduire à néant des décennies de progrès durement acquis dans la réduction des décès d'enfants de moins de cinq ans. L’alerte est de l’Unicef qui a appelé les pays à s'assurer que les services de santé vitaux pour les enfants et les femmes ne vacillent pas au milieu de la crise mondiale.


Le nombre de décès d'enfants de moins de cinq ans dans le monde a atteint son point le plus bas en 2019, passant de 12,5 millions en 1990 à 5,2 millions. Toutefois, on craint que ce nombre n'augmente en raison des perturbations des services de santé maternelle et infantile provoquées par la Covid-19, selon de nouvelles estimations publiées mercredi. Les services qui subissent des perturbations comprennent les bilans de santé, les vaccinations et les soins prénataux et postnataux. Selon l’Oms et l’Unicef, les raisons en sont notamment le manque de ressources et un malaise général quant à l'utilisation des services de santé par crainte d'attraper la Covid-19.

Au cours des 30 dernières années, les services de santé visant à prévenir ou à traiter les causes de décès des enfants, telles que les décès prématurés, le faible poids à la naissance, les complications à la naissance, la septicémie néonatale, la pneumonie, la diarrhée et la malaria, ainsi que la vaccination, ont joué un rôle important dans le sauvetage de millions de vies, ont ajouté les agences. Les estimations figurent dans le rapport «niveaux et tendances de la mortalité infantile : rapport 2020 ».

Sauvegarder les acquis

Des enquêtes menées par l'Unicef et l'Oms dans 77 et 105 pays, respectivement, ont révélé qu'un grand nombre de pays signalent des perturbations dans les services de santé essentiels pour prévenir les décès de nouveau-nés et d'enfants.

L'enquête de l'Unicef a révélé que près de 68 % des pays étaient confrontés à des perturbations dans les contrôles de santé des enfants et les services de vaccination, 63 % dans les contrôles prénataux et 59 % dans les soins post-natals. Les résultats de l'Oms ont montré que 52 % des pays connaissaient des interruptions dans les services de santé pour les enfants malades et 51 % dans les services de gestion de la malnutrition, ce qui est tout aussi important pour préserver une vie saine.

Parmi les défis à relever, on peut citer le fait que les parents évitent les centres de santé par crainte d'infection, les restrictions de transport, la suspension ou la fermeture de services et d'installations, la diminution du nombre de travailleurs de la santé ou la pénurie d'équipements de protection individuelle (epi), ainsi que des difficultés financières plus importantes. L'Afghanistan, la Bolivie, le Cameroun, la République centrafricaine, la Libye, Madagascar, le Pakistan, le Soudan et le Yémen sont parmi les pays les plus touchés.
Libération one line



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Août 2022 - 14:52 Psychose des inondations à Tawfekh Boune



LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT