Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Pédophilie: Mamadou Bailo Barry condamné à deux d’emprisonnement ferme pour avoir engrossé sa cousine de 13 ans


Rédigé le Jeudi 11 Janvier 2018 à 21:17 | Lu 70 fois | 0 commentaire(s)


Agé de 22 ans, marié et père de deux enfants, Mamadou Bailo Barry risquait gros ce mercredi, lorsqu’il comparaissait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, pour des faits de pédophilie et de viol sur sa cousine M. Ba, âgée de 13 ans. Relaxé du délit de viol, qu’il a nié avec véhémence à la barre en soutenant qu’il était en idylle avec sa victime, le prévenu va pour autant croupir les deux prochaines années de sa vie en prison pour pédophilie.


Pédophilie: Mamadou Bailo Barry condamné à deux d’emprisonnement ferme pour avoir engrossé sa cousine de 13 ans
Adopté par le père de sa victime dès le bas âge, le coiffeur M. B. Barry n’a pas hésité à assouvir sa libido sur sa cousine M. Ba, élève en classe de CM2, qui traîne actuellement une grossesse de quatre mois. Une triste nouvelle qui est tombée comme un coup de massue, sur la tête des parents de sa victime le 17 décembre dernier, suite à un examen médical de la petite fille qui ne cessait de tomber malade au poste de santé de Niague. Et, malgré les liens de parenté qui le lient avec sa victime, son oncle n’a pas hésité à saisir Dame justice. 
« C’est au cours du mois d’Août, que mon cousin a profité de l’absence de mes parents à la maison pour s’introduire dans la chambre de ma mère. Surprise de sa présence inopinée, je me suis relevée du lit, où j’étais couchée pour sortir de la pièce. C’est ainsi qu’il m’a retenue sur le lit avant de me proposer une téléphone portable comme appât en échange d’une partie de jambes en l’air », explique la fillette qui n’a pas comparu à la barre à l’enquête préliminaire. 

Poursuivant le film de sa mésaventure, la fillette ajoute que dès qu’elle a décliné l’offre de son cousin qui était déterminé à accomplir sa sale besogne, elle a été maîtrisée sur le lit par son bourreau, qui lui a imposé sa force en ôtant son slip avant de la pénétrer. « Après avoir satisfait sa libido, il m’a dit sur un ton menaçant de ne pas la dire à mes parents. Et, moi aussi, j’ai gardé le silence ». 

Interrogé à la barre, Mamadou Bailo Barry balaie d’un revers de main, la thèse de viol qui pèse sur lui. « J’habite dans la même maison avec ma victime. Parce que depuis le bas âge, on m’a confié à son père qui est mon oncle. Et, ce dernier m’a promis de me la donner en mariage depuis qu’elle est petite. Raison pour laquelle, on était en idylle depuis un certain temps. Et, je ne peux pas vous compter le nombre de fois qu’on a entretenu des relations sexuelles consenties, avant qu’elle ne tombe enceinte. Parce qu’elle est précoce et je croyais qu’elle était âgée de 15 ans », s’est-il défendu. 

Un moyen de défense qui a poussé le procureur a sollicité la relaxe du prévenu, ne serait-ce qu’au bénéfice du doute pour le délit de viol. C’est ainsi qu’il a sollicité trois ans d’emprisonnement ferme contre lui pour pédophilie. 

Un réquisitoire suivi par la défense qui a plaidé une application bienveillante de la loi. 

Rendant son verdict, le juge a relaxé le prévenu comme sollicité par le parquet du délit de viol, avant de le condamner à deux d’emprisonnement ferme pour pédophilie. 





Kady FATY   
 


Nouveau commentaire :
Facebook

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Juin 2018 - 20:42 Renard: "Je ne vis pas une vie normale au Maroc"



Publicité



Facebook