Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Meurtre de Bineta Camara : LE VIGILE DE LA MAISON DÉFÉRÉ, DU SPERME ET DU SANG, Les révélations d’un membre de la famille


Rédigé le Lundi 20 Mai 2019 à 23:12 | Lu 307 fois | 0 commentaire(s)




Meurtre de Bineta Camara : LE VIGILE DE LA MAISON DÉFÉRÉ, DU SPERME ET DU SANG, Les révélations d’un membre de la famille

Du nouveau dans l’affaire Bineta Camara, violée et étranglée à mort, ce samedi, chez elle à Tambacounda. D’après une source de Seneweb, le vigile de la maison, Malick Diop dit Ako, vient d’être présenté au procureur général près le tribunal de grande instance de Tamba, Demba Traoré, pour audition. Ce, après avoir passé 48 heures en garde à vue dans les locaux du commissariat urbain de Tamba.

La même source renseigne que devant les limiers, Diop n’a pas été «cohérent dans sa déposition».

En clair, Ako, présenté jusque-là comme le suspect n°1, semble être dans de beaux draps. Car, nous dit notre interlocuteur, très proche du dossier, les éléments de l’enquête scientifique révèlent que Bineta aurait été «étranglée à mort avec son voile». L’autopsie confirme ces résultats et révèlent en outre que la victime a reçu deux «violents» coups, «un sur le front et un autre au niveau du vendre». «Ces faits prouvent un viol ou une tentative de viol», nous dit-on.

«Traces de sperme, du sang, une chaussure étrangère »

Un autre fait relevé dans l’enquête menée par la police scientifique et technique risque de jouer en défaveur du gardien de la maison. «Des traces de sperme et du sang trouvées sur le pantalon du suspect», souffle notre informateur, qui souligne que ce dernier «ne s’en rendait même pas compte».

Il faut par ailleurs noter que des perquisitions effectuées dans la maison familiale de la défunte ont permis d’y trouver «une chaussure étrangère» qui, d’après les enquêteurs, appartiendrait à un des bourreaux de Bineta Camara.

A l’issue de son face-à-face avec l’inculpé, le procureur peut recourir à une convocation par procès-verbal, à une comparution immédiate, à une comparution à délai différé, ou bien requérir l’ouverture d’une information judiciaire, encore appelée instruction préparatoire.

Le procureur peut aussi ordonner la poursuite de l’enquête, afin de recueillir d’autres preuves. Dans ce cas de figure, le mis en cause peut bénéficier d’un retour de parquet.

Le procureur peut aussi décider de classer l’affaire sans suite ou mettre en place une mesure alternative à la poursuite.

Nous avons appris que la famille de la victime a reçu l’autorisation d’inhumer Bineta Camara.

L’autopsie pratiquée sur le corps de Bineta Camara commence à révéler ses secrets. En effet, les membres de la famille, qui ont eu les conclusions du médecin-légiste, ont confié à la Rfm que la victime «s’est battue et elle a gardé sa virginité intacte».

Et comme l’avait annoncé «Seneweb», Bineta Camara a été étranglée. «Elle a été digne. Elle a reçu un coup de poing sur la tempe. Elle a été étranglée. Ce qui a fait qu’on a retrouvé du sang dans ses poumons. Elle a aussi réussi à garder le boubou qu’elle avait. Donc, elle n’était pas dévêtue», a-t-il révélé.

Seneweb a appris de sources bien informées que la famille de Bineta Camara, tuée ce samedi à Tambacounda, peut désormais procéder à son inhumation. En effet, Demba Traoré, procureur général près le tribunal de grande instance de la localité, a signé le permis d’inhumer qu’il a remis à la famille de la défunte. Un acte qui l’autorise à procéder à la levée du corps. L’on nous signale d’ailleurs que l’enterrement est prévu demain, mardi.

 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés



Publicité

Facebook