Display Code
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Les images des cadavres des chiens de race qui contredisent le sous-préfet Oumar Ndiaye


Rédigé le Jeudi 16 Mai 2019 à 17:04 | Lu 51 fois | 0 commentaire(s)




Une image vaut mille mots. Ainsi, pourrait-on résumer la suite de la stérile polémique autour de la mise à mort par injection létale (d’autres sources évoquent la thèse d’empoisonnement mortel) des quatre chiens relayée dans la presse et autres supports médiatiques. 

Mais surtout porter une réplique à la sortie du sous-préfet de Pikine Dagoudane, Oumar Ndiaye, qui était monté en première ligne pour démentir l’information sur la mise à mort des chiens de race. 

Le préfet de Pikine dit n’avoir rien ordonné, le sous-préfet de Pikine Dagoudane parle d’isolement du chien de race 

Accroché par nos confrères d’Africa Check, le préfet de Pikine Mouhamadou Moustapha Ndiaye avait démenti avoir ordonné l’abattage d’un pitbull. Ainsi, le chef de l’exécutif départemental s’était confié au site d’informations. «Je n’ai rien ordonné», avait soutenu le chef de l’administration territoriale du département de Pikine. 

Mais, interpellé à son tour, le sous-préfet de Pikine Dagoudane, Oumar Ndiaye, qui s’est occupé de l’affaire, pousse le bouchon plus loin et confie à l’équipe du site en question que le chien «a été isolé sur ses recommandations, et non abattu comme le prétendent beaucoup de sites et certains quotidiens sénégalais». Et de marteler : «on a pris les dispositions pour l’isoler, parce qu’il constitue un danger», indique l’autorité administrative. Et d’ajouter : «j’ai pris les dispositions légales avec les services compétents. J’ai coordonné l’affaire de bout en bout, je l’assume totalement, mais le chien n’a pas été abattu». Ce sont les propos tenus dans les colonnes du site d’informations en ligne. 

Les pitbulls tués dans leur cage, leurs cadavres embarqués et acheminés ailleurs dans un véhicule L200 de couleur blanche 

Par souci d’informer juste et vrai, avec à la clé des images comme pièces à…certitude, mais également et surtout, clore définitivement la stérile polémique autour de la mise à mort ou pas des quatre dangereux et féroces animaux, nous avons jugé utile et nécessaire de publier les images des cadavres des pitbulls. Qui ont été tués un à un dans leur cage, embarqués dans un véhicule L200 de couleur blanche, puis acheminés ailleurs. 







Les Echos


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >



Publicité

Facebook