Vipeoples.net  | Site d'actualité sénégalaise des VIP

Les gorilles de Ousmane Ngom et de la Ville de Dakar encourent 20 ans de travaux forcés


Rédigé le Mercredi 17 Avril 2019 à 15:37 | Lu 88 fois | 1 commentaire(s)



Mohamed Diop, Edouard Doudou Tine et Abdoulaye Diallo ont fait face au juge de la Chambre criminelle de Dakar pour «association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec violences, usage de véhicule, d’arme factice et usurpation d’identité ». Ils risquent 20 ans de travaux forcés. Les accusés seront fixés sur leur sort le 7 mai prochain.


Tout est parti d’un braquage dans la nuit du 20 au 21 février 2014 au bar chez Iba à Dieuppeul. La belle de nuit, Ami Faye a été interceptée par Mohamed Diop et Ndiambé qui se faisaient passer comme des agents de la police avant de vouloir emporter son sac. Pour se défendre, elle a crié pour ameuter les populations de Dieuppeul qui sont sorties pour voler à son secours. 

Ainsi, les voleurs ont pris la clé des champs en abandonnant leur véhicule. Malheureusement pour lui, Mohamed a été rattrapé par les "secouristes". Par la suite, un autre véhicule 4×4 est venu prendre Mohamed Diop et la victime sous prétexte que c’est la police. En cours de route, le conducteur a libéré Mohamed Diop. 

Suite à la plainte de la belle de nuit, le propriétaire du véhicule identifié et ses complices, ont été arrêtés. Devant les enquêteurs, Mohamed Diop a déclaré avoir commis son forfait en compagnie de Abdoulaye Diallo et Ndiambé lors de cette soirée de Ngoyane chez Iba. C’est en cours de route, qu’ils ont dérobé les biens de certaines personnes. 

Escorté par les policiers, le mis en cause a conduit les limiers à la station de Khar Yalla où l’attendait son ami Edourad Tine. Entendu, ce dernier a nié les faits qui lui sont reprochés. Devant le magistrat-instructeur, Mohamed a soutenu avoir prêté son véhicule à Abdoulaye Diallo au moment où il se trouvait à Yengoulène. Il soutenait aussi qu’il a agressé une fois en compagnie de Tine. De plus, Diop a confirmé qu’ils ont agressé le nommé Moustapha Diallo, ainsi que la banque Cbeao de Dieuppeul. Sur l’usurpation de fonction, il avait soutenu qu’en sortant du bar, il voulait se remplir les poches. C’est ainsi que ses amis et lui se sont présentés comme des policiers pour agresser les gens. Pis, Édouard Tine a été trouvé en possession d’une carte de la police, une arme factice de même que le port irrégulier d’uniforme. 

MOHAMED DIOP: «J’AI DENONCE ABDOULAYE DIALLO CAR JE CROYAIS QU IL POUVAIT ME TIRER D AFFAIRE CAR IL ETAIT LE GARDE DU CORPS DE L ANCIEN MINISTRE OUSMANE NGOM » 

Devant la barre de la Chambre criminelle de Dakar, les accusés ont versé dans la dénégation. Agé de 45 ans, Mohamed Diop nie les faits qui lui sont reprochés et soutient avoir vu Edouard Tine pour la première fois, le jour de son arrestation. Il y ajoute qu’il ne connait Abdoulaye Diallo que de vue. «J’ai dénoncé ce dernier, car je croyais qu’il pouvait me tirer d’affaire du fait qu’il est le garde rapproché de l’ancien ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom », révèle Diop devant la barre. Poursuivant, il soutient n’avoir agressé personne et que le jour de son arrestation, il était seul dans sa voiture. 

Par contre, à l’enquête, les agents ont indiqué que lorsque Diop a été interpellé, Abdoulaye Diallo avait pris la fuite. « Libéré, Mohamed a été appelé sur son portable par Abdoulaye Diallo. C’est ainsi que sur ordre des policiers, il lui a donné rendez-vous, à la station de Khar Yalla avant qu’il ne soit à son tour interpellé au moment où Édouard Doudou Tine prenait la poudre d’escampette. 

A la police, ce dernier avait aussi déclaré qu’il était en compagnie de Mouhamed au bar pour la séance de Ngoyane. Ayant terminé, ils se sont mis à agresser pour avoir de l’argent. Par la suite, ils se sont donnés rendez-vous à Yengoulène ou au Pont de l’émergence pour se partager le butin. Les agents ont aussi saisi sur eux 7 000 francs qu’ils avaient remis au vendeur de café du rond-point Liberté 6, nommé Moustapha Diallo
 », a rappelé le parquet. 

Édouard Doudou Tine dit ne connaître que Abdoulaye Diallo avec qui il partage le même quartier depuis leur enfance. « On m’a interpellé avec une arme factice et la tenue de policier. J’avais cette arme parce que je suis garde du corps depuis 2009 du maire de Dakar, Khalifa Sall », dit-il. Ce qui a été contredit par les documents produits sur la table du juge et qui confirment qu’il est chauffeur à la mairie de Dakar. Selon l’ancien garde rapproché de Ousmane Ngom, il ne s’active pas dans la délinquance. C’est Mohamed Diop qui a évoqué son nom dans cette affaire mais, il n’y est pour rien, s’est-il dédouané. 

Le procureur indique qu’il y a association de malfaiteurs parce que les accusés se retrouvaient au Pont de l’émergence pour organiser leur plan avant d’y revenir pour se partager le butin. Ainsi, estimant que les faits ne souffrent d’aucune contestation, il a requis 20 ans de travaux forcés à leur encontre. La défense a plaidé la relaxe pour Abdoulaye Diallo et Edouard Tine et une application bienveillante pour Mohamed Diop. Délibéré au 07 mai prochain. 






L'As



1.Posté par LOVEMASSAGE le 18/04/2019 15:12
Massage de votre choix pour une durée de votre choix à des prix imbattables
appelez -nous pour plus d'informations 774815428 - 779216364
Juste un coup de fil et vous aurez tous les renseignements sur toutes nos prestations
en détail et plus d'éclaircissement sur les promo qui vous sont offertes juste pour faire plaisir
car chez-nous vous êtes roi.Vous serez bien traités avec un bon massage à l'appui dans un
cadre luxueux; discret et calme. Nous effectuons:le gommage du corps,le sensuel,l'intégral,le doux,le relaxant;le tonifiant,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés


Publicité



Facebook