google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0
Vipeoples.net  | Site d'actualité générale sénégalaise des VIP


Le pet n'est pas un harcèlement ni de l'intimidation


Rédigé le Dimanche 26 Mai 2019 à 18:00 | Lu 46 fois | 0 commentaire(s)



David Hingst entendait pourtant obtenir réclamation et réclamait 1,8 million de dollars à titre de dommages et intérêts. La cour d'appel de l'Etat de Victoria en Australie a rendu son verdict le 29 Mars dernier voici la teneur "non, le pet ne peut être considéré comme de l'intimidation ou du harcèlement"


En effet, en 2017, Hingst, un ingé­nieur de Melbourne de 56 ans, avait pour­suivi son ancien employeur Cons­truc­tion Engi­nee­ring. D’après lui, la société aurait laissé son supé­rieur hiérar­chique, Greg Short, le harce­ler pendant des années à coup d’in­ti­mi­da­tions verbales et de flatu­lences nauséa­bondes. Il s’agis­sait, disait-il, d’un complot pour le faire démis­sion­ner. À l’époque, Greg Short avait admis s’être rendu dans le bureau de son collègue une ou deux fois, mais sans mauvaises inten­tions. Après avoir entendu les deux parties, la juge Rita Zammit a fina­le­ment classé l’af­faire sans suite, esti­mant qu’il s’agis­sait de « plai­san­te­ries typiques » plus que d’in­ti­mi­da­tions. 

Hingst a donc décidé de faire appel de cette déci­sion, jugeant ne pas avoir béné­fi­cié d’un procès équi­table la première fois. Il y a quelques jours, il a raconté une nouvelle fois son histoire. « J’étais assis face contre le mur et il entrait dans la pièce, qui était petite et n’avait pas de fenêtre », a déclaré David Hingst après son audi­tion devant la Cour le 25 mars. Il a ajouté que Greg Short pétait ensuite à tout va dans son dos, avant de tour­ner les talons. « Il le faisait cinq ou six fois par jour. » 
Mais la Cour d’ap­pel a décidé de reje­ter l’af­faire de David Hingst, expliquant que quand même bien cette histoire de flatu­lences intem­pes­tives se révé­lait fondée, cela ne signi­fiait pas forcé­ment qu’il était victime de harcè­le­ment, ni même d’in­ti­mi­da­tion. Hingst a déclaré qu’il allait à présent faire appel de ce juge­ment devant la Haute cour d’Aus­tra­lie, plus haute juri­dic­tion du pays. 

Source : The Inde­pendent 


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les messages jugés choquants seront de suite supprimés

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Juillet 2021 - 13:59 Un retour des cendres à Budapest



LERAL TV CANAL 33 SENEGAL


Facebook

Publicité





google.com, pub-6479506562269384, DIRECT, f08c47fec0942fa0 smartadserver.com, 1097, DIRECT